jeudi 31 mars 2016

Surtensions - Olivier Norek

Synopsis : Cette sœur acceptera-t-elle le marché risqué qu'on lui propose pour faire évader son frère de la prison la plus dangereuse de France ? De quoi ce père sera-t-il capable pour sauver sa famille des quatre prédateurs qui ont fait irruption dans sa maison et qui comptent y rester ? Comment cinq criminels - un pédophile, un assassin, un ancien légionnaire serbe, un kidnappeur et un braqueur - se retrouvent-ils dans une même histoire et pourquoi Coste fonce-t-il dans ce nid de vipères, mettant en danger ceux qui comptent le plus pour lui ?

Des âmes perdues, des meurtres par amour, des flics en anges déchus : la rédemption passe parfois par la vengeance...

Pour cette nouvelle enquête du capitaine Coste, Olivier Norek pousse ses personnages jusqu'à leur point de rupture. Et lorsqu'on menace un membre de son équipe, Coste embrasse ses démons.


Quelle joie de recevoir ce nouveau bébé d'Olivier Norek ! J'avais adoré Code 93, dévoré Territoires alors pensez donc ! Qu'est ce que j'avais hâte de découvrir cette nouvelle enquête de Coste et de son équipe !
Mais je n'ai pas voulu me jeter dessus dès son arrivée, je l'ai placé bien en évidence dans ma bibliothèque, le laissant me faire de l'oeil tous les jours. Oui j'avoue dis comme çà, ça fait un peu maso... Mais en fait non, je voulais attendre que Polar Lens soit passé, puisqu'il serait disponible en avant première lors de cet évènement.
Puis bon, une fois Polar Lens passé, fini la torture, je me suis plongée dedans ! Je dois dire qu'à ce moment là, un évènement personnel a vraiment bousculé ma lecture (pour les curieux, y'a un article un peu plus bas sur mon blog qui en parle). Mais je me souviendrai, je pense, longtemps combien ce livre m'a accompagné dans un des moments les plus terribles de ma vie. Il m'a permis de m'évader quelques heures et heureusement ! Alors déjà çà, c'est un premier point terriblement positif. Bon maintenant j'arrête de blablater (oui j'invente aussi des mots des fois), rentrons dans le vif du sujet.

Dès le prologue on plonge dans Surtensions les yeux fermés. On sent tout de suite qu'il va se passer des choses terribles, que l'équipe de Coste va rencontrer des difficultés. Mais on ne s'imagine pas vraiment lesquelles.

Comme à son habitude, Olivier Norek va faire se croiser plusieurs histoires, qui au départ semble isolées les unes des autres. D'un côté Nano, petit braqueur, membre d'une équipe de braqueurs corses, va se faire arrêter suite à une erreur de débutant et se retrouver au centre pénitentiaire de Marveil. Nino n'a pas les reins assez solides pour supporter l'enfer de l'univers carcéral. Sa soeur, Alexandra, et le reste de l'équipe va alors tout faire pour le sortir de là-bas, jusqu'à accepter un deal avec un avocat véreux.

Dans ce même temps, David Sebag, 19 ans, se fait kidnapper par la bande de Yassine. L'équipe de Coste est alors appelée sur l'affaire. Mais incompréhension et mésentente entre services font que le kidnapping tourne mal. Coste va alors tout mettre en oeuvre pour réussir à mettre derrière les barreaux Yassine, qui se retrouvera à son tour à Marveil.

A partir de là tout s'enchaîne, et tout s'imbrique à merveille. Alexandra et son équipe de braqueurs, Victor Coste et son équipe vont jouer un terrible jeu du chat et de la souris. Le rythme s'accélère et vous voilà happé dans cette histoire sans vous en apercevoir. Aucun répit jusqu'au dénouement final, et quel final justement !

Bien, cette fois encore, Olivier Norek réussit avec brio à nous entraîner dans son livre. Avec Surtensions on retrouve les ingrédients qu'on aime : suspens, humour, solidarité, noirceur et j'en passe. Mais cette fois l'étau se resserre autour du lecteur qui se retrouve pris à la gorge. Les pages se tournent fébrilement sans savoir ce qui va nous attendre. 

L'écriture d'Olivier Norek est toujours aussi agréable à lire, les dialogues toujours aussi percutants. Donc oui, vous l'aurez compris, je n'ai pas été déçu par ce nouvel opus ! Loin de là ! Surtensions prouve (enfin si il fallait encore le faire) qu'Olivier Norek fait désormais partie des grands écrivains de polars, thrillers. Il a mis la barre très haute avec cette troisième enquête de Victor Coste. Et aujourd'hui je ne peux que confirmer ce que je savais déjà, Olivier Norek a bien fait de prendre la plume un jour et de nous livrer ses histoires, parce que vraiment c'est un tel plaisir à lire que ça aurait été dommage que Coste reste au fond d'un tiroir non ? 
Alors le seul conseil que je peux vous donner c'est de foncer acheter ce bijou ! Et puis si vous n'avez pas lu Code 93 & Territoires, faîtes d'une pierre deux coups. Vous verrez, vous ne regretterez absolument pas ! 


Pour terminer, je tiens à remercier chaleureusement Olivier Norek pour l'envoi de son manuscrit, et surtout pour ses remerciements à la fin de son livre. Parce que se retrouver dans les remerciements d'un auteur qu'on adore, ça fait vraiment chaud au coeur. Alors Monsieur Norek un grand merci à vous ! En plus d'être un grand écrivain, vous êtes un grand homme.



mercredi 30 mars 2016

Chroniques à venir

Voici un petit point sur mes prochaines lectures et donc sur mes prochaines chroniques, pas forcément dans cet ordre là, ce sera au gré de mes envies et de mon humeur.

  • Aux petites heures de la nuit - Flo Renard (SP)
  • Psyché - Damien Eleonori (SP)
  • L'opale de feu - Anne-Cerise Luzy (SP)
  • L'équilibre des choses - Anna Elle Prado (SP)
  • Liés - Vicka Desbrosses (SP)
  • L'île de Zoe Crue Robinson - Nicolaï Drassof (SP)
  • L'héritière de Morgana, tome 1 + 2 - Alex Tremm (SP)
  • Araknea - Jean Kaczmarek (SP)
  • Dress Code et petits secrets 2 - Marianne Levy (SP)
  • Les lois de l'amour : l'appel à la cour - Lyse Marcy (SP) 
  • Rossetti & MacLane, l'intégrale 1 - Jérôme Dumont
  • La tour de sélénité - Arnaud Codeville
  • La bulle aux rêves - Lyne Caputo
  • Mon père au loin - Martine Gerceault

Les aventures d'Edgar Nelson - Franck Driancourt

Synopsis : Imaginez, un seul instant être en présence d’une bibliothèque où se côtoient des centaines de héros, des personnages imaginaires, tous plus attachants les uns que les autres ? Que feriez-vous ? Vous laisseriez-vous tenter par l’aventure ? En vacances chez ses grands-parents, loin de ses amis, de sa console et de ses habitudes, Edgar va découvrir malgré lui, un monde fantastique. Un monde qui le transportera de l’autre côté de l’Atlantique, dans le Mississippi, au milieu du dix-neuvième siècle. Il y fera la connaissance de Tom Sawyer, Huckleberry Finn, Becky et… retrouvera oncle Christophe. Au cœur d’une machination diabolique, il tentera l’impossible pour arracher son oncle des griffes de la mort.


 J'ai accepté avec plaisir de chroniquer ce livre. Pourquoi ? Parce que quand on est passionnée de livres comme je le suis, un livre qui parle des livres forcément ça interpelle. 

Les aventures d'Edgar Nelson, c'est l'histoire d'Edgar, adolescent, qui vient en vacances chez ses grands-parents. Loin de la ville, de ses amis et de sa console, il va devoir s'occuper autrement. Edgar hérite alors chez ses grands-parents de la chambre de Christophe, son oncle décédé. Oncle avec lequel il avait une relation privilégiée. Cette chambre est restée telle qu'elle était, remplie des trésors de son oncle et de tous ses livres. Or Edgar, lui n'aime pas lire. En tout cas, il préfère mille fois passer des heures sur sa console. Mais privé de réseaux, sans pouvoir joindre ses amis, ni jouer à la console, il va se mettre à lire ou plutôt un phénomène étrange va le pousser à lire. Dès lors il va découvrir un monde fantastique et se retrouver dans le Mississippi en compagnie de Tom Sawyer, son fidèle ami Huckleberry Finn et la douce Becky. Comment et pourquoi il a atteri là ? Aucune idée. Mais il va également retrouver son oncle Christophe, qu'il va devoir sauver de la mort. S'ensuit alors des aventures passionnantes.

Honnêtement ? J'ai adoré ce livre ! Je l'ai lu très vite, tournant les pages, une par une sans voir le temps passer. L'idée est super originale ! Pouvoir entrer dans les livres et rencontrer nos personnages préférés, n'est ce pas là le rêve de beaucoup de lecteurs ? Moi en tout cas j'aurai aimé faire les 400 coups avec Tom Sawyer. J'ai retrouvé cet univers avec plaisir. Jo l'indien m'effraie toujours autant. Et puis Edgar Nelson, le personnage principal est tellement attachant. On sent bien que la perte de cet oncle adoré le bouleverse et le chagrine.

C'est un pari osé que de reprendre des personnages aussi mythiques, mais c'est pour ma part, un pari gagnant ! C'est un bon livre d'aventures. On passe un super moment. Il y a une véritable histoire originale dans l'histoire déjà connu (j'espère que je suis bien claire là, pas très sûre). Bref, je crois que vous l'aurez compris, j'ai été complètement séduite par cette idée. L'écriture de Franck Driancourt est super agréable, le ton employé est toujours juste. J'ai hâte de pouvoir me replonger dans d'autres aventures d'Edgar Nelson, en compagnie d'autres personnages mythiques (l'auteur est en train de plancher sur le prochain livre qui mettrait en scène le magicien d'Oz, autre grand classique).

Donc à tous les amoureux des livres, je ne peux que vous conseiller de lire au plus vite ce roman !



mardi 29 mars 2016

A bientôt mes amours - Albine Tangre

Synopsis : Ava, trentenaire paumée, est enfermée dans un hôpital psychiatrique. Elle ne sait plus où sont ses enfants, passe son temps droguée par les médicaments ou en isolement. Jusqu'au jour où un mystérieux inconnu entre dans sa vie. Grâce à lui et à un humour décapant, elle va tenter de retrouver ses souvenirs et reprendre une vie normale. Au milieu de coups bas entre résidents, de séances d'électrochocs musclées, et de la douloureuse réalité, il lui faudra du courage pour continuer son chemin vers la guérison. Pourra-t-elle s'extirper de sa condition? Sa volonté sera-t-elle suffisante pour la faire revivre?


Lorsqu'Albine Tangre m'a proposé son livre en Service Presse, j'ai accepté sans aucune hésitation, car le sujet de ce livre me passionne. En effet, la psychiatrie et son univers est riche de mystères.

A bientôt mes amours, c'est la terrible histoire d'Ava, la trentaine, internée en hôpital psychiatrique, mais qui ne se souvient plus pourquoi elle est là. Suivi par un premier psychiatre, elle est bourrée de médicaments, mise en isolement ou subi des séances d'électrochocs. Cette première partie du roman est parculièrement difficile mais à mon avis pas très éloignée de la réalité de certains établissements. Ensuite, un deuxième psychiatre va prendre le relais, une femme. Elle va diminué la dose des médicaments, privilégier l'écoute. Nous allons alors suivre Ava sur le chemin de la guérison, non sans mal, car ce qu'elle vit est terrible. 

C'est une immersion dans les coulisses de l'univers psychiatrique qui est très intéressante. Comment le corps et le cerveau réagissent face à un choc émotionnel ? Comment Ava a pu oublier ? Tout cela va se mettre en place et nous découvrirons pourquoi.

Cette histoire m'a beaucoup plu. La plume d'Albine Tangre est claire et bien emmenée. J'ai suivi Ava tout au long de sa guérison avec beaucoup d'intérêt. Elle souffre énormément, mais avec l'aide d'Alexandre (ami imaginaire ? Ange gardien ? à vous de voir), elle va enfin réussir à retrouver la mémoire et se rappeler l'inoubliable. Guerira-t'elle pour autant ? Sortira-t'elle de cet univers ? Je vous laisse le découvrir en lisant le livre.  

Sachez toutefois que la fin m'a terriblement surprise, je ne m'attendais pas du tout à çà. Même si, avec le recul et la réflexion, il me semble qu'en effet, c'était prévisible. 

Le seul petit bémol ? Un livre trop court. J'aurai pu continuer encore quelques pages à côté d'Ava à laquelle je me suis attachée. Parce qu'Ava est attachante, terriblement même. Un livre que je vous conseille vraiment.



lundi 28 mars 2016

Adieu Papa

Avant de reprendre une activité normale ici, je voulais vous expliquer la raison de ma pause. Mon papa est décédé le 18 mars dernier, après des années de lutte contre un cancer. Le cancer a gagné, papa s'en est allé. C'est une épreuve difficile, terriblement difficile même. Mais voilà, la vie continue, et je souhaitais garder une trace de l'hommage que ma soeur et moi lui avons rendu. 
Voici le texte, magnifiquement écrit par ma petite soeur... 

Papa, nous savons que tu n’aimais pas les grands discours, et encore moins être le centre d’attention. Pourtant aujourd’hui, excuse-nous, mais nous ne pouvons pas te quitter sans dire quel homme formidable tu étais.

Tu as marqué tous ceux qui t’ont côtoyé : tes amis, tes collègues, tes voisins…et aussi beaucoup de personnes désespérées par une panne informatique ! Mais tu fus avant tout un grand homme au sein de notre famille.

Le 14 novembre 1951, tu fis d’Alberto et Maria Battisti des parents comblés. Tu as été pour eux un fils exemplaire, fier de ses racines, et tu les a toujours accompagné que cela soit dans les bons, ou les mauvais moments.

Le 12 octobre 1974, en épousant Martine Lemaire, tu es devenu un mari fidèle et dévoué. Bien sûr, comme dans tous les couples, le navire a parfois tangué. Mais le capitaine est toujours resté et il n’y a pas si longtemps, vous fêtiez Maman et toi vos 40 ans de mariage…

Troisième étape dans ta vie d’homme : la paternité, en 1977 et 1983. Nous sommes plutôt bien placées pour dire à quel point notre papa était exceptionnel. Il n’y a rien à dire de plus. Nous savons toutes les deux ce que nous te devons.

Le plus beau cadeau que tu nous as fait a été de te battre comme un lion face à ce fichu cancer. Nous savons que c’est pour nous,  et pour nos enfants, que tu as mené cette lutte. Car oui, tu étais aussi un Papy remarquable pour tes 4 petits-enfants : Matteo, Anthony, Valentin et Marie.

Nous voulons aussi saluer le soutien inébranlable que fut celui de Maman pour toi. Chaque jour, à tes côtés, elle t’a épaulé dans ton combat face à la maladie.

Tantôt douce, tantôt ferme, elle t’a été d’une grande aide pour ne pas baisser les bras. Jusqu’à t’accompagner ce vendredi 18 mars 2016 dans ton dernier souffle, et pour tout cela, elle restera à jamais la femme de ta vie.

Nous devrons toujours nous souvenir de cette rage de vivre qui fut la tienne, de cette volonté de t’en sortir, de cette force incroyable dont tu as fait preuve, et ce sans jamais, jamais te plaindre.

Ce sera notre moteur pour pouvoir à notre tour avancer face à la douleur qui nous submerge aujourd’hui. Encore une fois, et même en partant, tu nous enseignes quelque chose…


(ENSEMBLE) : Merci Papa.



lundi 14 mars 2016

Blog en pause

Pour des raisons personnelles, le blog va être en pause quelques temps. 
Je m'excuse d'avance auprès des auteurs qui attendent leur chronique. 
Je continue de lire bien évidemment, et dès que ça ira mieux, je reviendrai. 
Merci à vous tous qui passez me lire souvent ici, ce matin nous avons dépassé les 10 000 visites et ça me fait chaud au coeur.
Je vous dis à très bientôt ! 


C'est lundi, que lisez-vous ?

Le principe est simple. Le lundi, on fait le point sur les lectures en répondant à trois questions :

  1. Quel livre venez-vous de terminer ?
  2. Que lisez-vous en ce moment ?
  3. Que lirez-vous après ?






Me concernant : 
1 - Je viens de terminer Les aventures d'Edgar Neslon de Franck Driancourt
2 - Je lis Surtensions d'Olivier Norek
3 - Je lirai ensuite L'équilibre des choses d'Anna Elle Prado

samedi 12 mars 2016

L'assassin qui rêvait d'une place au paradis - Jonas Jonasson

Synopsis : Li-ber-té ! Après trente ans de prison, Johann Andersson, plus connu sous le nom de Dédé le Meurtrier, est enfin libre. Mais ses vieux démons le rattrapent vite : il s'associe à Per Persson (réceptionniste sans domicile fixe) et à Johanna Kjellander (pasteure défroquée) pour monter une agence de punitions corporelles. Des criminels ont besoin d'un homme de main ? Dédé accourt ! Moyennant une large commission. Alors, le jour où il découvre la Bible et renonce à la violence, mettant en péril la viabilité de l'entreprise, Per et Johanna décident de prendre les choses en main. Game over Dédé !

J'ai reçu ce livre dans le cadre de l'opération Masse critique de Babelio. Et j'étais super contente, parce que ça faisait un moment que je voulais découvrir cet auteur aux titres atypiques et aux couvertures amusantes.

Bon ma joie fut de courte durée. En effet tous les ingrédients étaient là, malheureusement la mayonnaise n'a pas pris. Les 100 premières pages sont vraiment très longues. Ensuite peut être étais-je lassée, mais je n'ai pas apprécié ma lecture. 

Je m'attendais à un style décalé, et en fait pas du tout. Peut être n'ai-je pas été réceptive à la plume de l'auteur. J'ai quand même terminé ma lecture, parce que je n'aime pas trop abandonner une lecture. Mais une chose est sûre, ce n'est malheureusement pas un coup de coeur. 

Mais après tout, l'opération Masse Critique est là pour çà, découvrir de nouveaux auteurs. C'était l'occasion. Même si je suis déçue de ne pas réussi à avoir apprécier ma lecture, je me dis qu'on ne peut pas tout aimer, et fort heureusement. 

Ceci dit, Dédé le meurtrier est un personnage rocambolesque et peut être que vous, vous l'apprécierez à sa juste valeur.

Je remercie chaleureusement Babelio et les éditions Presses de la Cité pour cet envoi. 


vendredi 11 mars 2016

Chroniques à venir

Voici un petit point sur mes prochaines lectures et donc sur mes prochaines chroniques, pas forcément dans cet ordre là, ce sera au gré de mes envies et de mon humeur.

  • Surtensions - Olivier Norek (SP)
  • L'assassin qui rêvait d'une place au paradis - Jonas Jonasson (Masse critique Babelio)
  • L'opale de feu - Anne-Cerise Luzy (SP)
  • A bientôt mes amours - Albine Tangre (SP)
  • L'équilibre des choses - Anna Elle Prado (SP)
  • Liés - Vicka Desbrosses (SP)
  • L'île de Zoe Crue Robinson - Nicolaï Drassof (SP)
  • L'héritière de Morgana, tome 1 + 2 - Alex Tremm (SP)
  • Araknea - Jean Kaczmarek (SP)
  • Dress Code et petits secrets 2 - Marianne Levy (SP)

jeudi 10 mars 2016

Pour me contacter




Je suis ouverte à toute demande de Service Presse, partenariat ou autre. 

En ce qui concerne les Services Presse, je tiens quand même à vous informer que j'ai un délai d'environ 3 semaines, entre le moment où je reçois l'ouvrage et le moment où je le chronique. 
Je lis aussi bien en version papier que numérique.

Mes chroniques n'ont pas vocation à être professionnelles, ce sont les chroniques d'une passionnée qui donne son avis, son ressenti sur sa lecture.
En aucun cas je ne spoile l'intrigue. Il peut m'arriver de ne pas apprécier ma lecture, mais là encore, je saurai dire pourquoi je n'ai pas aimé de façon constructive.

Alors si vous souhaitez me contacter, vous pouvez le faire, par mail : Mon mail

Vous pouvez également le faire sur le profil Twitter du blog :  Twitter

 

Interview Portrait Chinois : Mickael Parisi

Pour cette nouvelle interview, je vous propose de découvrir Mickael Parisi.

Tout d'abord, Mickael, merci à toi de t'être prêté au jeu avec autant d'enthousiasme. Peux-tu nous parler un peu de toi ?

 Comment me définir ?
Je suis Lyonnais (je sais, ça commence mal), auteur de Néant, l'autoproclamé livre le plus trash de 2016, je suis également le spécialiste mondial du poulet paprika et un grand amateur de voyages (je parle des vrais voyages, pas de Londres et de l'Espagne ^^). Je suis quelqu'un de sympa mais avec peu de monde. Lorsque je vais crever, je lèguerais tout à mon chat. Mon deuxième roman n'arrivera que lorsque j'aurais largement battu Manu Valls (aka Petit Zizi) en terme de ventes de livres (la barre n'est pas très haute, on devrait s'en sortir). 

J'adore tes réponses, passons aux questions, 

Si tu étais une émission de télévision ? 
Je serais "Tout le monde en parle" l'émission présentée à l'époque par Thierry Ardisson et Laurent Baffie. Les meilleurs moments de télévision jamais vus, de vrais invités de tous horizons, une époque où il y'avait de vraies stars, de vrais écrivains, de vrais débats. Je mate très peu la télé à part quelques talks-shows et le décolleté de Léa Salamé.
 
Si tu étais un défaut ? 
La médisance. Dire du mal du monde qui m'entoure est un boulot à plein temps. Je suis heureux de vivre dans un monde aussi pourri. 

Si tu étais une personnalité célèbre ?
Le "célèbre" est peut etre en trop. Avoir une personnalité me semble déja fort. Beaucoup de personnes en sont dénuées et sont des suiveurs, des moutons et donc des petites putes.
Je choisirais Kanye West. Génie incompris, une partie de la population ne comprend pas ce personnage. Kanye est sans contestation possible la meilleure chose qui soit arrivée a la pop music ces 20 dernieres annees, n'en déplaise aux haineux ou aux bornés. Il ne faut pas s'arrêter à la surmédiatisation de son couple, ni à ses phrases sorties de nulle part. Il faut juste écouter toute sa discographie, et pleurer de joie comme chaque humain devrait le faire.
 
Si tu étais une saison ? 
Je serais le printemps. Aucune raison, aucune explication. 
 
Si tu étais un métier ?
Je serais tueur à gages. Certains diront que ce n'est pas un métier. Pour moi, tout travail rapportant de l'argent est un métier. Prostituée est un métier. 
La majorité des gens puisent leur identité à travers leur métier. Quand on rencontre quelqu'un dans une soirée, elle vous demande "que faites-vous dans la vie ?". Un choix de question ridicule, car pour beaucoup de personnes, le métier ne reflète en rien leurs vraies personnalités. 
Pour conclure, le choix de tueur à gages me parait etre le seul choix reellement crédible. Un métier qui a un sens véritable. Une brillante forme d'autoentreprenariat. 

Et pour finir, un petit mot pour mes lecteurs ?
Cessez d'enrichir les debiles mentales d'Internet et lisez Néant. Plus vous me donnerez de la force, et plus j'oeuvrerais a exterminer la mediocrité du net. Pas de tapinage pour moi au salon du livre cette année, mais vous pouvez m'envoyer vos insultes et vos mots d'amour sur Twitter : @Mikouparisi.


Vous pouvez retrouver ma chronique de Néant ici : http://aubazaardeslivres.blogspot.fr/2016/02/neant-michael-parisi.html
 

C'est jeudi !! Un point sur nos PAL !

Allez, c'est l'heure du bilan hebdomadaire. Dîtes moi tout ! 

1 - Quels livres avez-vous lus dans votre PAL ?
2 - Quels livres sont venus s'ajouter à votre PAL ?
3 - Quel est le nombre de livres dans votre PAL ?

C'est à vous !



Me concernant :

1 - J'ai lu :
  • L'âme de sang de Katia Lambert
  • Qu'importe la hauteur du saut (pourvu que le parachute s'ouvre) de Martin Rouz
  • Lomisstra de Gabriele Raymmond

2 - sont venus s'ajouter à ma PAL : 

  • Les 3 premières enquêts de Rosseti et Mac Lane de Jérôme Dumont
  • L'héritière de Morgana d'Alex Tremm
  • Liés de Vicka Desbrosses

3 - Ma PAL s'élève donc à ce jour à 148 livres.

mardi 8 mars 2016

Lomisstra, tome 1 Le lien - Gabriele Raymmond

Synopsis : Quatre lignées ancestrales. Un secret bien gardé. Un amour défendu.

Gabriela, dix-huit ans, mène une vie bien réglée dans les beaux quartiers parisiens. Partagée entre le lycée et sa meilleure copine, son existence semble parfaite. Mais lorsqu'Erwann, son ami ? et amour ? d'enfance réapparaît, tout se complique. Les forces surnaturelles auxquelles elle pensait avoir échappé resurgissent avec lui et elle devient la cible d'une série de menaces. Forcée de se réfugier sur la terre de ses ancêtres, à Ladax, elle ne tarde pas à faire la connaissance du mystérieux Melvyn. Aussi séduisant qu'inquiétant, celui-ci semble connaître ses moindres secrets et ne cesse de lui tourner autour. Que cache-t-il ? Et quel est ce lien étrange qui se développe entre eux et s'intensifie au fil de leurs rencontres ?

Quand j'ai accepté de lire Lomisstra, je ne pensais pas que j'aimerai. Et oui encore ! Je pensais une fois de plus que c'était plus un livre pour jeunes adultes. Hé bien ! Quelle agréable surprise une fois de plus. Déjà ce livre parle de magie, je suis passionnée de magie blanche et de ce qui s'y rapporte, alors forcément, le sujet était parfait.
Gabriela, 18 ans, vit à Paris avec son père qui l'élève seule depuis le décès de sa mère (morte en couche à la naissance de Gabriele). Tout va pour le mieux, sa vie est rythmée par le lycée, Laure sa meilleure amie.

Un week-end, elle retourne à Ladax, un petit village de province où elle a grandi. Elle n'y est pas retournée depuis 3 ans. Là bas, elle faisait partie, tout comme sa grand-mère, sa tante et sa cousine et avant elle sa mère, de Lomisstra. Une ligue réunissant les 4 lignées ancestrales de la magie. Mais il y a 3 ans, son père l'a arraché à Ladax et elle a quitté Lomisstra.

Mais ce week-end là, c'est l'anniversaire d'Erwann, son meilleur ami d'enfance. Mais c'est surtout son intronisation comme maître. Le retour de Gabriela ne fait pas plaisir à tout le monde. Mais le week-end se déroule à peu près bien. A son retour à Paris, des évènements bizarres vont pousser Gabriela à retourner vivre à Ladax avec Laure sa meilleure amie. Elle va alors rencontrer Melvyn, aussi mystérieux que séduisant.

Bon voilà pour le pitch. Pour le reste il faudra le découvrir vous même ! Et vraiment vous verrez, cette histoire qui semble somme toute simple va prendre un virage à 180 ° et vous faire alors complètement perdre pied. J'ai adoré la tournure que cela a pris. Vous allez plongez dans un univers de magie avec des régles bien établies qu'il ne faut pas transgresser. Lomisstra, le lien est le premier tome d'une saga, et je peux vous dire que c'est vraiment très prometteur pour la suite. Malheureusement, il faudra attendre un petit peu, le tome 2 étant en cours d'écriture.

Gabriele Raymmond a vraiment une plume très agréable à lire. Et j'ai dévoré ce livre. Il m'a happé jusqu'au dénouement final qui m'a laissé sur les fesses ! Je ne m'attendais pas, mais alors pas du tout, à çà !! L'intrigue est habilement menée et pas un seul l'instant je ne me suis doutée de ce qui allait arriver. La surprise fut d'autant plus grande du coup. Certains personnages sont attachants, d'autres détestables à souhait, notamment Sophia la petite soeur d'Erwann. Bref, j'ai vraiment passé un super moment de lecture.

Je recommande donc vivement ce livre à tous les fans de magie, les amateurs de fantaisie, de young adulte.

Je remercie très sincèrement Gabriele Raymmond de m'avoir permis de découvrir ce livre et de m'avoir fait confiance. Un partenariat que je renouvellerai avec grand plaisir.





lundi 7 mars 2016

Qu'importe la hauteur du saut (pourvu que le parachute s'ouvre) - Martin Rouz

SynopsisYohann profite de sa vie d'informaticien, tranquille, jusqu'à ce que tout bascule le jour où il croise le chemin de Christine, l'épouse de son boss, un baron du BTP peu scrupuleux. De son côté, son ancienne compagne, Marion, une journaliste d’investigation renommée, enquête sur une prise d’otages en Libye. Deux affaires qui n'ont aucun point commun... a priori.

Magouilles politico-économiques, cabales barbouzardes, surveillance massive... à l'ère du Big Brother planétaire, peut-on encore se révolter ? Yohann et Marion veulent y croire.


Contactée par l'auteur, j'ai bien évidemment accepté de recevoir son livre pour le chroniquer. Déjà rien que le titre m'intriguait, et la couverture simple me donnait envie de m'y plonger.

Vous raconter l'histoire, serait un peu long et compliqué, tellement elle est touffue, complexe et surtout bien menée.

C'est une histoire de magouilles politiques, de dessous de table. Une histoire où les puissants font ce qu'ils veulent, disent ce qu'ils veulent. Une histoire où ces gens n'ont pas de scrupules et écrasent les autres par leur soif de pouvoir. Mais c'est aussi une histoire de relations humaines, de confiance. Bref, c'est une "putain" de bonne histoire pour parler vulgairement.

J'ai beaucoup aimé ce livre. La plume de l'auteur est fluide, simple et addictive. L'intrigue qui semble quand même très complexe est parfaitement bien menée, du début à la fin, et on plonge dedans sans soucis. Les personnages, bien que nombreux, apportent tous quelque chose à l'histoire. Le personnage principal Yohann est terriblement attachant. Enfin moi je trouve. Il fonce tête baissée dans une histoire qui ne le concerne pas et on peut presque trouver çà héroïque, avant de trouver çà suicidaire. Les 2 personnages féminins sont très forts aussi. D'un côté on a la femme soumise d'un chef d'entreprise véreux qui va s'épanouir, et de l'autre, une jeune femme, passionnée par son métier de journaliste.

Bref, vous l'aurez compris j'ai beaucoup aimé ce livre. Martin Rouz est une fois de plus un auteur auto-édité qui mérite d'être connu. Son style bien à lui est vraiment super agréable. Pas une seule minute, je ne me suis ennuyée dans cette lecture. Et je rajouterai une mention particulière pour les citations de début de chapitre que j'ai beaucoup appréciées.

Je ne peux donc que vous conseiller de découvrir ce livre et cet auteur. Vous allez vivre une enquête palpitante au rythme soutenu, sans temps mort. 

Je remercie chaleureusement Martin Rouz de m'avoir fait confiance et de m'avoir envoyé son ouvrage, dédicacé en plus. 



C'est lundi ! Que lisez-vous ?

Le principe est simple. Le lundi, on fait le point sur les lectures en répondant à trois questions :

  1. Quel livre venez-vous de terminer ?
  2. Que lisez-vous en ce moment ?
  3. Que lirez-vous après ?






Me concernant : 
1 - Je viens de terminer Qu'importe la hauteur du saut (pourvu que le parachute s'ouvre) de Martin Rouiz
2 - Je lis Lomisstra de Gabriele Raymmond
3 - Je lirai ensuite L'assassin qui rêvait d'une place au paradis de Jonas Jonasson

vendredi 4 mars 2016

L'âme de sang - Katia Lambert

Synopsis : De la vie à la mort, il reste l'amour.
De l'amour à la haine, il n'y a qu'un pas à franchir : Celui de la folie.
Folie meurtrière, folie furieuse, et si tout n'était que le déchaînement des sentiments ?
Au-delà de tout, demeure l'âme à jamais, l'âme de sang...

J'ai été contacté par l'auteure pour me proposer la lecture de son roman. J'ai accepté avec plaisir. Son livre entrant parfaitement dans mon genre de lecture de prédilection.

Nous faisons donc la connaissance d'Alexandre, dont l'enfance a été particulièrement difficile, dans un environnement familial sans amour. Le jour de ses 18 ans, il décide de fêter tout çà dans un bar. Il y rencontre, Viviane, barmaid, ayant coupée les ponts avec sa famille. De verre en verre, ils vont discuter de tout et de rien, jusqu'au moment où Alexandre propose à  Viviane d'aller terminer la nuit ensemble dans un hôtel miteux à côté. Elle accepte. Sur le chemin les menant à l'hôtel, ils se font percuter par une voiture, le conducteur étant complètement ivre. Viviane meurt sur le champ. Alexandre se réveillera après un long moment de coma.

 A son réveil, Alexandre est différent. Il voit l'avenir pendant son sommeil. Pour lui c'est nouveau, mais il prend çà très bien. Il se voit déjà avec tous les honneurs, pouvant prévoir l'avenir et agir sur la mort. Malheureusement tout ne se passe pas comme il le souhaite. 
De son côté le père de Viviane, qui ne supporte pas le décès de sa fille, met tout en oeuvre pour la ramener à la vie. Et il y arrive. Mais à quel prix. Toutes ses recherches obscures et la consultation du livre des morts lui ont fait perdre la raison. Dès lors il n'a plus qu'une idée en tête : se venger de celui qui a entraîné sa fille dans cette sombre ruelle où elle a perdu la vie. Alexandre est en danger, et il le sait car il l'a vu dans ses rêves.

Ce livre est, comme je vous le disais, complètement mon genre de lecture. C'est vraiment très bien écrit. Certaines scènes font froid dans le dos. Toutefois je mettrai un petit bémol. Je l'ai trouvé un peu court. La fin aurait pu être mieux développée. Mais cela ne gâche en rien l'histoire. C'est juste mon avis. 
L'écriture de Katia Lambert est très agréable, ce qui fait de L'âme de sang, un livre qui se lit vraiment très bien. Je le conseille particulièrement aux lecteurs friands de sensations, d'émotions et fan de livres qui font un peu peur ^^

Je remercie sincèrement Katia Lambert de m'avoir contactée pour ce service presse. 







jeudi 3 mars 2016

Forever Young - Charlotte Orcival

Synopsis : C’est une histoire d’avant. D’avant les sms, les emails, les statuts Facebook. D’avant les iPods, les cd. D’avant la chute des tours du 11 septembre et celle du mur de Berlin. De la pop anglaise explosait dans les écouteurs de mon premier walkman tandis que les radios FM diffusaient une perpétuelle soupe musicale qui nous racontait que nous aurions une jeunesse éternelle. Et moi, et moi, du haut de mes 13 ans tout frais, je n’imaginais même pas qu’elle ne pourrait pas l’être. Bien sûr, j’écrivais dans mon journal que ma vie était pourrie mais j’éclatais de rire dans la seconde suivante.
Ceci est l’histoire d’une année de survie. L’histoire d’une première histoire avec l’amour.


J'ai reçu ce livre en service presse par l'auteure elle-même. Et j'avoue que j'avais hâte de le lire tellement je n'en lisais que des éloges sur le net.

Après lecture, c'est très difficile pour moi d'en écrire la chronique tant j'ai aimé ce livre. C'est un gros coup de coeur. La quatrième de couverture remplissant parfaitement son rôle, je ne vais pas vous faire le pitch habituel. Je vais vous livrer mes ressentis tels qu'ils viennent. C'est une chronique un peu particulière, je l'avoue, mais Forever Young, mérite cela.

J'avoue qu'en lisant le résumé, j'ai eu peur d'être trop vieille pour pouvoir aimer un livre qui traitait de l'adolescence. Hé bien, quelle erreur !! Je l'ai dévoré avec un plaisir sans faille. Et arrivant vers la fin, je n'avais plus du tout envie de le quitter. 

Ce livre aborde l'adolescence avec brio. Vous vous retrouverez forcément dans l'un des personnages, peut être dans plusieurs. On a tous vécu ces moments, ces premiers émois, ces amitiés qu'on croit éternelles. Ce livre m'a fait faire un voyage dans le passé ! Je me suis retrouvée au collège, vivant des choses compliquées, qu'on ne comprend pas, parce que personne ne nous a expliqué que la vie c'est pas si facile que çà. Personne ne nous a dit combien les relations humaines étaient difficiles.

Les premiers émois, parlons en ! Qui n'a pas flashé sur une personne sans pouvoir s'en détacher ? Qui n'a pas passé des nuits entières à y penser, à réfléchir et à se demander quoi faire ? Cet extrait révèle parfaitement l'état d'esprit dans lequel on peut facilement se retrouver à 13 ans : "Tu vois la mer là-bas? Y'a des poissons par millions. Tu bloques sur une daurade alors que t'as jamais pêcher de saumon..."

Ce livre, c'est le parfait reflet de notre adolescence, parfois j'ai eu l'impression de lire mon histoire. Les fêtes tous les week-ends, les petits mensonges aux parents, la découverte de son corps, le regard des autres... Autant de choses qui bousculent le quotidien d'un ado. 

Charlotte Orvical,en plus d'avoir su écrire un livre poignant et parfois bouleversant, a également une plume agréable. J'ai pris énormément de plaisir à lire ce livre.  C'est un premier roman et on a du mal à y croire tellement tout m'a semblé digne d'un "grand" auteur. J'aime ces auteurs qui parlent de la vie, de l'amour, de la mort,  des choses simples avec autant de facilité.

Je pense qu'on entendra beaucoup parler de Charlotte Orcival prochainement. Alors si vous ne voulez pas passer à côté d'un excellent livre, d'un moment de lecture agréable, lisez Forever Young. Parce que plonger dans ce livre, c'est un peu comme retrouver sa bande de potes, ça fait du bien.

Je remercie chaleureusement Charlotte Orcival pour ce SP.




C'est jeudi !! Un point sur nos PAL ??

Allez, c'est l'heure du bilan hebdomadaire. Dîtes moi tout ! 

1 - Quels livres avez-vous lus dans votre PAL ?
2 - Quels livres sont venus s'ajouter à votre PAL ?
3 - Quel est le nombre de livres dans votre PAL ?

C'est à vous !



Me concernant :

1 - J'ai lu :
  • Naissance d'une étoile de Elsa Chapelier
  • La rousse qui croyait au Père Noël de Suzanne Marty
  • Forever young de Charlotte Orcival
  • Otherside, tome 1 de Delphine Robin

2 - sont venus s'ajouter à ma PAL : 

  • L'équilibre des choses d'Anna Elle Prado
  • A bientôt mes amours d'Albine Tangre
  • Dress Code et petits secrets, tome 2 de Marianne Levy
  • Edgar Nelson de Franck Driancourt

3 - Ma PAL s'élève donc à ce jour à 146 livres.

mercredi 2 mars 2016

Otherside - Delphine Robin

Synopsis : Julia décide de quitter son ancienne vie et de partir tout recommencer ailleurs. Le placard de son passé mis sous scellé, elle entame une nouvelle vie et une rencontre bouleverse tout en elle. Mais entre sentiments, sexe et mensonges, Julia doit faire face à un passé qui resurgit. Les ombres se dévoilent à la lumière du jour pour lui révéler un passé dont elle n'a même pas connaissance... 


 J'ai répondu à une demande de l'auteure qui recherchait des chroniqueuses. Il faut d'abord que je vous dises que ce genre de lecture, en règle générale, ne m'attire pas et ne me plait pas. Mais comme je l'ai déjà dis, j'aime sortir de ma zone de confort.

Julia, maman d'une petite fille quitte la maison où elle vit pour recommencer une nouvelle vie ailleurs. Et ailleurs c'est chez ses meilleurs amis. On ne sait pas pourquoi ni comment, mais Julia est profondément marqué par un évènement traumatisant.Elle est donc accueillie à bras ouvert par sa meilleure amie Solène et son mari. Ils vont lui permettre de tout recommencer ici. D'abord en l'hébergeant quelques temps, puis en lui trouvant du travail. Lors d'une fête organisée par Solène, elle va rencontrer leurs amis et faire la connaissance de Vianney. L'attirance entre eux d'eux va être immédiate, aussi bien sexuelle que sentimentale. 

Tout va pour le mieux. Mais Julia refuse de révéler à Vianney son passé, et notamment lui cache qu'elle est la maman d'une petite fille. C'est alors que des évènements vont venir contrecarrer ce bonheur. D'abord Vianney retrouve son emplacement de parking, taggué à plusieurs reprises, puis il reçoit ensuite des lettres de menace anonymes. Julia va également recevoir ces lettres et a le sentiment qu'on l'espionne. Au début, ne prenant pas ces menaces au sérieux, Vianney va devoir y faire face. Des secrets vont être révélés. Julia et Vianney parviendront-ils à surmonter ces épreuves ?

A ma grande surprise, j'ai beaucoup aimé ce livre. Les scènes de sexe ne m'ont pas gênées plus que çà. Contrairement à tous les autres livres que j'avais lu dans le genre, celui là m'a plu ! Pourquoi ? Hé bien, déjà, les deux personnages principaux sont sur le même niveau socialement, du coup je trouve cela plus crédible. On n'a pas le droit au richissime pdg, égocentrique et vénale, torturé. Leur relation est saine, ils s'aiment et se découvrent. Et puis il n'y a pas que çà ! Il y a une véritable histoire. Tout au long du roman, on se demande bien quel évènement a pu traumatiser autant Julia. Au fil de la lecture, on comprend. On se surprend à apprécier énormément Vianney qui est un vrai gentleman au coeur tendre. Alors oui leurs ébats sont fougueux, mais ce n'est pas trash, au contraire c'est très proche de la réalité. Les personnages secondaires sont tout aussi attachants. 

Delphine Robin a une plume addictive. J'ai lu chapitre après chapitre et sans m'en apercevoir j'étais déjà arrivée à la fin !! Et la fin !! Bah elle vous laisse sur votre faim !! Il vous faudra patienter un peu pour lire le tome 2.

Pour les fans de sensations fortes, de littératures new adult, de romans d'amour, ce livre est fait pour vous !

C'est une fois de plus une jolie découverte ! Je remercie chaleureusement Delphine Robin pour ce Service Presse, et j'aurai grand plaisir à réitérer le partenariat.



mardi 1 mars 2016

La rousse qui croyait au Père Noël - Suzanne Marty

Synopsis : Flamme est apprentie comédienne et célibataire. Le 1er janvier, elle se pose un ultimatum : si elle n’a pas obtenu un seul rôle payé ou rencontré l'amour avec un grand A avant son anniversaire, elle abandonne la course aux rêves. Car est-il raisonnable à 39 ans de croire encore au père Noël ? 


J'ai répondu à une demande de service presse de la part de l'auteure sur Twitter, parce que vraiment déjà la couverture m'a tout de suite plu. J'ai donc reçu, emballé dans un joli papier cadeau rose et dédicacé, ce petit livre. C'est une découverte. Une fois de plus une auteure auto-éditée.

Flamme, à l'aube de ses 40 ans fait le point sur sa vie. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que ce n'est pas brillant. Célibataire, comédienne mais plus figurante que premier rôle. Elle va alors profiter du 1er janvier pour se poser un ultimatum : trouver le grand amour ou décrocher un grand rôle avant ses 40 ans. Autant dire que ce n'est pas gagné, car elle aura 40 ans dans 4 mois.

Pour cela elle décide donc de s'offrir un voyage au soleil en camp de vacances. Elle met ses dernière économies dans l'affaire et la voilà partie au soleil, vers de nouvelles aventures.

Bien voilà l'histoire posée. Je peux vous dire que ce livre est une petite pépite de bonne humeur ! Je l'ai lu en une soirée, et j'ai passé un super moment. C'est drôle, c'est frais. Flamme est à la fois drôle, timide, réaliste, mais aussi touchante. Elle est très attachante, et on se prend un peu à croiser les doigts pour que tout se passe comme elle le souhaite. Comment ne pas tomber sous le charme de cette jolie rousse qui a passé son temps à rêver et croire au Père Noël ?

La plume de Suzanne Marty est légère, fluide, et pour un roman de type chick-lit c'est juste parfait ! Les chapitres s'enchaînent, et on arrive très vite à la fin. Et là on se dit que cétait bien trop court ! Personnellement j'en aurai bien encore lu une petite centaine de page. Mais que voulez-vous, c'est çà quand on aime, on ne compte pas !

Bref tout est réuni pour passer un agréable moment. Alors si vous avez besoin de vous changer les idées, ou bien si vous adorez les chick-lit, ce livre est fait pour vous ! Je ne peux que vous le conseiller.

Je vous laisse avec cette citation qui moi, me parle énormément :

  "Rêver c'est se projeter dans l'impossible, imaginer une route interminable et semée d'embûches, une route qui peut te perdre définitivement..."