mercredi 22 février 2017

Alexia, voyages à travers les mondes, Illusions, tome 1 - Albine Tangre

Synopsis : Alexia, jeune femme à la vie paisible et ordinaire, se réveille à l'hôpital. Pourquoi est-elle alitée ? Où sont passées les cinq dernières années de sa vie ? Et pour quelle raison ne reconnaît-elle pas le monde dans lequel elle évolue ?
Angoissée par toutes ces questions, la jeune femme part en quête de vérité. Elle rencontrera sur son chemin l'aventure, le danger, l'amitié, et bien plus encore.
 


D'Albine Tangre, j'avais lu "A bientôt mes amours", un livre poignant et touchant. Aujourd'hui c'est dans un tout autre registre que je la retrouve, et je suis curieuse de découvrir çà. 

Dans Alexia, voyages à travers les mondes, Alexia se réveille dans une chambre d'hopital. Pourquoi est-elle là ? Elle ne le sait pas. Elle ne se souvient d'ailleurs de pas grand chose de ces 5 dernières années. Et elle ne reconnait pas non plus le monde dans lequel elle évolue. Que se passe-t'il ? Et lorsqu'elle est recueilli par ses parents qu'elle ne reconnaît pas non plus, elle décide de partir en quête de vérité. Mais dès lors elle va aller de découvertes en découvertes toutes plus folles les unes que les autres. Mais Alexia ne lâchera rien et fera tout pour découvrir la vérité et retrouver ainsi et la mémoire et son monde.

Bien  je m'arrête là pour l'histoire. Quelle surprise de retrouver Albine Tangre dans ce registre très éloigné de ses 2 premiers romans. Mais je dois dire que j'ai complètement adhéré à ce roman. C'est de la fantasy "soft" comme je l'appelle. On évolue dans des mondes différents mais on ne rencontre pas de créatures fantastiques et autres. L'intrigue en elle-même est vraiment très intéressante et menée d'une main de maître. Les personnages sont vraiment bien travaillés et bien développés. Les chapitres sont courts mais intenses. Et j'ai trouvé l'écriture d'Albine Tangre très addictive.

On retrouve dans ce premier tome, ce que j'apprécie énormément chez cette auteure indépendante : un style très plaisant à lire et une rigueur qui font de ce roman un roman très agréable à parcourir. S'agissant d'un premier tome, vous vous doutez bien que la fin vous laissera sur votre faim ! Et c'est le cas. Personnellement j'ai vraiment hâte de pouvoir lire le tome 2. J'ai vraiment beaucoup aimé cette histoire et le personnage d'Alexia. Au fil des pages, je me suis attachée à cette jeune fille qui a une histoire de vie plus que triste.

C'est très difficile de changer de registre d'écriture, et pourtant Albine Tangre y parvient parfaitement.  Je ne peux donc que vous encourager à découvrir ce premier tome d'une saga fort prometteuse.

Alexia, voyages à travers les mondes est disponibles en format numérique ou broché => PAR ICI

 

lundi 20 février 2017

C'est lundi ! Que lisez-vous ?

Le principe est simple. Le lundi, on fait le point sur les lectures en répondant à trois questions

  1. Quel livre venez-vous de terminer ?
  2. Que lisez-vous en ce moment ?
  3. Que lirez-vous après ?


Le lundi de Marion :

J'ai terminé Hook de Michelle Miller
Je lis Ne parle pas aux inconnus de Sandra Reinflet
Je lirai ensuite De l'eau pour les éléphants de Sara Gruen.


Le lundi de Delphine :

J'ai fini Loin de Berkley Hall de Coralie Khong-Pascaud
Je lis De l'eau pour les éléphants de Sara Gruen
Je lirai ensuite Eden Livre second de Serge Boudoux & Cécile de Laget

jeudi 16 février 2017

Quand il faut ménager sa monture...



J'ai hésité à faire un article pour en parler. Puis étant donné que cela aura des conséquences sur les publications du blog, je me suis dis que je devais le faire.

Comme vous le savez, je vous en avais parlé il y a quelques semaines, avec mon mari nous avons ouvert un restaurant. De ce fait, en plus de mon travail à temps plein, je bosses au restaurant tous les week-ends. Et à côté de çà, je continue de lire. Bon beaucoup moins, mais j'arrive à tenir un bon rythme. Oui mais voilà, alors que j'avais réussi à tout concilier et à trouver un rythme de croisière, continuant ainsi d'accepter les SP, mon corps a parlé et a dit STOP ! 

Alors bien sûr rien de grave, mais c'est une première sonnette d'alarme. Et je me dois d'y être attentive afin d'éviter des désagréments plus importants. Il me faut donc faire des choix. Sachant que je ne peux pas arrêter de bosser au restaurant, ni arrêter mon travail actuel, il faut bien que je réduise quelque chose. Et il ne me reste plus que la lecture. Alors même si cela me chagrine un peu, je me dois de faire attention et donc de me coucher plus tôt le soir pour dormir plus longtemps (parce que bon faut avouer que des nuits de 5 heures ça ne suffit pas pour recharger les batteries). Donc qui dit se coucher plus tôt, dit forcément lire moins, puisque je lis essentiellement le soir. 

Aussi pour être sûre de tenir mes engagements pris ces derniers temps, je n'accepterai plus de Service Presse jusqu'à nouvel ordre. Les publications seront moins nombreuses. J'espère quand même pouvoir publier une à deux chroniques par semaine. 

Voilà, n'est pas Superwoman qui veut, et il faut savoir lever le pied parfois pour mieux avancer par la suite. C'est donc ce que je vais faire. Le principal étant pour moi que je puisse toujours continuer à lire. Concilier tout çà n'est pas facile, mais on n'a rien sans rien. Et je sais que les efforts du moment seront forcément récompensés à l'avenir. Et puis, la santé avant tout, donc même si quelque part ça me contrarie un peu sur le moment, je sais d'ores et déjà que c'est pour la bonne cause. 

J'en profite pour vous remercier une fois de plus de votre fidélité, de vos commentaires et de votre intérêt pour ce petit Bazaar ^^




Le 13ème cantique - Frédéric Clémentz

Synopsis : Ils ne connaissent pas encore leur pouvoir…
Quel est donc cet événement décisif auquel vont participer Maria, Lone et tant d’autres d’ici 24 heures ? Pourquoi, depuis deux mois, ne répond-on pas à leurs questions sur cet événement crucial ? Et que font-elles dans ce lieu inquiétant, ce PN1 où d’étranges sentinelles ont tous les droits ? Qu’ont pu commettre ces deux femmes pour mériter cet isolement et cette menace de franchir un jour la mystérieuse porte H ? Cette porte qui fait tant parler.
Enfin, loin de cet endroit déroutant au milieu de nulle part, qui sont ces personnages aux vies fracassées ? Oui, pourquoi parler de la Gitte, d’Hania la Berbère, de Nash le dingue et de tant d’autres ?
Dans 24 heures, cet événement hors-norme risque de laisser derrière lui des perdants et de l’épouvante. Lone et Maria le savent.
Aussi, ne reste-t-il que deux choses à faire : ne pas perdre, et s’en aller d’ici. Vite.


L'année dernière j'avais lu le premier roman de ce jeune auteur indépendant, Le serment du passeur. Encore aujourd'hui je ne sais toujours pas si j'ai aimé ou pas ce livre tant il m'avait bousculé. Aussi, au moment de lire Le 13ème cantique, je n'ai pas d'appréhension, souhaitant presque être autant bousculé. 

Dans ce livre, nous faisons la connaissance de Maria & Lone qui doivent participer à un évènement décisif dans 24 heures. Sur cet évènement, on ne sait pas grand chose sauf que c'est vraiment un évènement très important. On ne comprend pas très bien où elles sont, et très peu de détails nous seront donnés. En parallèle à çà, on découvre des histoires graves et tragiques de Gitte, Hania, Nash et plein d'autres. Quel est le lien entre toutes ces histoires ? y'a-t-il un lien ?

Je ne vous en dirai pas plus sur l'histoire, parce que risquer de vous spoiler gâcherait tout l'effet de surprise de ce livre. En tout cas, encore une fois Frédéric Clémentz a fait fort ! Pour un deuxième livre, il a su complètement se renouveler et nous propose, avec le 13ème cantique, un livre fort et déroutant. Il nous ballade à sa guise dans son histoire des plus originales. Parce que oui, il faut le dire, l'intrigue est complètement originale, et honnêtement je m'attendais à tout sauf à cette révélation. Plus j'avançais dans ma lecture et plus je me demandais où l'auteur voulait m'emmener.

Frédéric Clémentz a un style bien à lui, un style qui percute et qui déroute. Si je n'avais pas su me positionner sur le Serment du passeur, pour le 13ème cantique, pas de soucis, j'ai adoré ! J'ai complètement adhéré à l'histoire, aux personnages, à l'intrigue et à la fin. Disons le c'est un coup de coeur.

Avec le 13ème cantique, l'auteur nous plonge avec effroi dans les travers les plus sombres de ses personnages. Il nous livre des histoires tragiques de gens fracassés, qui ont souffert le martyr. Il ne mâche pas ses mots et forcément ça vous prend aux tripes tellement c'est fort et que ça semble réel.

Alors je ne peux que vous conseiller de lire ce livre atypique mais tellement fort ! Découvrez un auteur de talent, un style décriture frais, moderne et percutant.

Pour lire Le 13ème cantique, c'est par là => ICI 

 

mercredi 15 février 2017

Haig, le sang des sirènes - Thierry Poncet

Synopsis : Je ne suis guère qu'un gosse parti pour l'aventure.
Quand les douaniers marocains me laissent franchir leur barrière, je me dis que j'ai du bol.
Quand le salopard en cavale monte à mon bord, je crois lui offrir sa chance.
Quand la ferme isolée apparaît dans nos phares, je pense que la bonne fortune nous a trouvé un refuge.
Je me trompe sur toute la ligne.
Un gamin, c'est fait pour se gourer.
Et apprendre...


 Si vous suivez ce blog depuis un moment, vous savez que ce n'est pas la première fois que l'aventurier Haig, nous rend visite. En effet, Haig de Thierry Poncet est une série que j'aime énormément et que je prends toujours plaisir à lire.  Alors quoi de plus normal que de se plonger dans ce dernier opus ? Et puis ça fait toujours plaisir une visite de Haig !

Dans Haig, le sang des sirènes, exit l'aventurier sûr de lui. Place au jeune Haig, 16 ans 1/2. En effet, ce livre est en quelque sorte le préquel des aventures d'Haig. Il vient de tout quitter pour partir à l'aventure. Il va alors se retrouver bien malgré lui, embarqué dans un road trip marocain avec pour compagnon un homme des plus particuliers. Jusqu'où cela le mènera ? Est-il vraiment prêt à tout voir, tout supporter, tout entendre ? Autant de questions que le jeune Haig va se poser tout au long de cette première aventure. Mais moi, je ne vous en dirai pas plus sur l'histoire. Mais sachez que cette première aventure d'Haig va être déterminante pour la suite.

Bon alors autant le dire tout de suite, j'ai moins aimé que les deux premiers opus. Je ne saurai dire pourquoi. Sûrement parce que je suis très attaché au personnage d'Haig tel que je le connais. Néanmoins j'ai trouvé très interessant de voir et de comprendre comment Haig est devenu cet aventurier qu'on aime tant (mais oui allez, avouez le ! vous aussi vous l'aimez bien Haig). Parce que cette première aventure va le marquer profondément, c'est obligé. Quand à 16 ans on se retrouve embringué dans une telle histoire, on en sort forcément grandit et changé.

Si dans les précédentes aventures, nous avions affaire à un homme sûr de lui, dans cet opus, c'est un jeune aventurier qui doute de tout que nous allons retrouver. Alors même si j'ai moins aimé l'histoire, j'ai par contre adoré retrouver la plume de Thierry Poncet que j'aime énormément ! C'est un vrai régal à lire tellement c'est frais et percutant. Le rythme est soutenu dès le départ et tout au long des 188 pages, pas le temps de souffler. C'est une histoire qui se lit rapidement de par l'intensité du texte et de ce qui arrive à Haig. 

Alors vraiment c'est à lire. Surtout qu'en plus un 4ème opus sera bientôt disponible ! Et moi je dis OUI à une nouvelle aventure d'Haig mon aventurier préféré qui a réussi à détrôner Indiana Jones et y'avait fort à faire je vous jure !! 

Allez sur cette note d'humour je vous laisse vite aller vous procurer Haig, le sang des sirènes, disponibles aux Editions Taurnada. 


lundi 13 février 2017

Toxique de Niko Tackian

Synopsis : ELLE AIME SABOTER LA VIE DES AUTRES, ELLE N'ÉPROUVE AUCUNE EMPATHIE, ELLE POURSUIT UN BUT. ELLE EST TOXIQUE. Mais ça, Tomar Khan, un des meilleurs flics de la Crim, ne le sait pas. Nous sommes en janvier 2016. La directrice d'une école maternelle de la banlieue parisienne est retrouvée morte dans son bureau. Dans ce Paris meurtri par les attentats de l'hiver, le sujet des écoles est très sensible. La Crim dépêche donc Tomar, chef de groupe de la section 3, surnommé le Pitbull et connu pour être pointilleux sur les violences faites aux femmes. À première vue, l'affaire est simple, « sera bouclée en 24 heures », a dit un des premiers enquêteurs, mais les nombreux démons qui hantent Tomar ont au moins un avantage : il a développé un instinct imparable pour déceler une histoire beaucoup plus compliquée qu'il n'y paraît.


C'est dans le cadre de mon partenariat avec les éditions Calmann-Levy que j'ai reçu ce livre. Déjà premier point positif, j'adore la couverture. Quant au résumé il laisse entendre une excellente intrigue et un personnage fort avec ce Tomar. Ensuite, avant de commencer ce livre, je n'en ai lu que des éloges. Autant dire qu'en l'ouvrant, j'en attendais énormément. Et je n'ai pas été déçue. Toxique est bien à la hauteur de sa réputation.
Janvier 2016, Tomar Khan et son équipe sont appelés pour le meurtre d'une directrice d'école maternelle. Au premier regard, il semblerait que ce soit une enquête simple qui sera bouclée en 24 heures selon un des enquêteurs. Oui mais voilà, Tomar possède un sixième sens et l'équipe va rapidement s'apercevoir qu'en fait c'est une affaire bien plus complexe qu'elle n'y paraît. En parallèle, Tomar va devoir gérer une affaire personnelle difficile. En effet, après plusieurs années d'un silence forcé, son "père" a décidé de réapparaître. Pris entre ses démons personnels, l'enquête et Rhonda, sa collègue avec qui il a une liaison, Tomar va devoir faire preuve de beaucoup de sang-froid. 

Voilà, je m'arrête là pour l'histoire. Et quelle histoire !! Toxique est un livre que je qualifierai de livre "coup de poing". Dès les premières lignes on est tout de suite mis dans l'ambiance du bouquin. On s'aperçoit rapidement que Tomar est un de ces personnages fort et torturé. En général j'aime beaucoup ce genre de personnages.

Les chapitres sont très courts, ce qui donne un certain ryhtme au livre. De ce fait, en tant que lecteur, on n'a pas le temps de souffler, tout s'enchaîne et c'est pour notre plus grand plaisir. Le style est percutant, et on sait direct où on met les pieds. L'intrigue est menée d'une main de maître jusqu'à un final en beauté. Tomar est un personnage que j'ai beaucoup aimé. Il est très facile de s'attacher à lui, malgré son côté sombre. C'est un être brisé par une enfance traumatisante, mais il a fait de ce passé une force pour avancer.

Vous l'aurez compris, avec Toxique, Niko Tackian nous offre là un roman digne d'un grand film policier. Je ne peux donc que vous le recommander.

Toxique est disponible chez Calmann-Levy.





C'est lundi ! Que lisez-vous ?

Le principe est simple. Le lundi, on fait le point sur les lectures en répondant à trois questions
  1. Quel livre venez-vous de terminer ?
  2. Que lisez-vous en ce moment ?
  3. Que lirez-vous après ?


Le lundi de Marion :

J'ai terminé La vie selon Juan Salvador, palmipède d'Uruguay de Tom Michell
Je lis Les yeux de Léon de Jo Ann von Haff
Je lirai ensuite L'Impasse d'Estelle Tharreau.


Le lundi de Delphine :

J'ai fini L'autre fils de Nick Alexander
Je lis Haig, le chant des sirènes de Thierry Poncet
Je lirai ensuite Le 13E cantique de Frédéric Clémentz

vendredi 10 février 2017

L'autre fils de Nick Alexander

Synopsis : Depuis des années, Alice vit dans le mensonge, affichant un bonheur conjugal et familial parfait, bien loin de la réalité. Elle n’est restée avec son mari que pour protéger ses enfants et ces derniers se sont pourtant éloignés d’elle. Son fils aîné, banquier brillant et ambitieux, s’est installé près de chez ses parents mais sa jeune épouse s’évertue à tenir Alice à distance. Quant à son autre fils, qu’elle n’a jamais réussi à cerner, il a choisi de parcourir le monde si bien qu’Alice ne sait même plus sur quel continent il se trouve.

Peu à peu, elle ne parvient plus à accepter ce quotidien morose et artificiel. Les questions se bousculent dans sa tête : a-t-elle fait le bon choix en maintenant à tout prix un bonheur de façade ? Que se passerait-il si elle cessait brusquement de faire semblant ? Comme dans tous ces romans qu’elle dévore, la vie peut-elle réserver des surprises dans ses derniers chapitres ?

Un désir grandit alors en elle : donner un grand coup de pied dans la fourmilière et surtout, faire passer son bonheur avant celui des autres. Pour la première fois depuis bien longtemps, elle sent son cœur battre la chamade. Osera-t-elle changer le cours de sa vie ?

 J'ai sollicité ce livre sur NetGalley pour son résumé. Et honnêtement j'ai bien fait, parce que ce livre est un gros coup de coeur !

Dans l'autre fils, on fait la connaissance d'Alice, femme d'une soixantaine d'années qui vit avec son mari Ken. On s'aperçoit rapidement qu'Alice n'est pas heureuse en ménage et qu'elle se voile la face. En effet, elle n'a jamais osé quitter son mari. Elle a subi un mari violent, mais elle est restée pour protéger ses enfants, Tim et Matt. Ces enfants qui aujourd'hui vivent leur vie. Tim, marié à une jeune femme russe et papa de 2 garçons, ne pense qu'à prospérer dans la vie,jamais satisfait et voulant toujours plus. Et Matt, qui a toujours été un solitaire et qui vit en France, envoyant de temps en temps une carte postale. Mais lorsque que Dorothy, sa meilleure amie quitte son mari, Alice entrevoit alors une lueur d'espoir. Aura-t-elle la force de quitter Ken ? Pourra-t-elle vivre seule ? Commence alors une grosse remise en question pour Alice qui se demande si ses enfants sont réellement heureux.

Je m'arrête là pour l'histoire, parce que je ne voudrai pas trop vous en dévoiler. C'est un livre que j'ai littéralement dévoré et qui m'a fait ressentir tellement d'émotions. Je me suis laissée happer par cette histoire. On s'attache à tous les personnages, malgré leur défaut. On pourrait qualifier Alice de lâche parce qu'elle n'a jamais osé franchir le pas. Mais en même temps, on parvient parfaitement à comprendre son attitude. Elle a subi les coups, elle a vu ses enfants se faire taper dessus. Et pourtant elle est restée avec cet homme. Sa vie est triste et monotone, elle ne trouve refuge que dans la lecture qui lui permet de s'évader de son quotidien. Elle passe son temps à faire semblant. Quant à Tim, même si son comportement est parfois agaçant, ce qu'il a vécu étant enfant permet de le comprendre. Et que dire de Matt, l'autre fils ? Un jeune quadragénaire qui a réussi tant bien que mal à se construire malgré les traumatismes de l'enfance qu'il a vécu.

Nick Alexander nous livre là un livre sur la vie. L'histoire d'une vie, avec des passages touchants et émouvants. Ce livre m'a ému profondément tellement les sentiments décrits sont profonds. La plume de Nick Alexander est douce et précise. On suit progressivement Alice dans sa remise en question et on a tellement envie qu'enfin elle se libère de l'emprise de son mari, qu'elle vive pour elle. Pour moi ce livre, est une ode à l'amour, aux sentiments et à la différence.

Je ne peux donc que vous conseiller de lire L'autre fils, disponible chez Amazoncrossing par ici => http://amzn.to/2ktGQSp



jeudi 9 février 2017

Et tes larmes retenir - Charlotte Orcival

Synopsis : Que feriez-vous si vous retrouviez l’amour de vos 16 ans ? Laisseriez-vous passer votre chance une seconde fois ? Julien, 32 ans, photographe, papa et divorcé, doit très vite répondre à ces questions lorsqu’un mois exactement après les attentats du 11 septembre, il retrouve dans un avion pour New York, Anna, l’amoureuse de son adolescence. Ebloui par la jeune femme qu’elle est devenue, Julien fait rapidement le choix de l’amour et se jette à cœur perdu dans une grande opération de séduction. Mais le monde dans lequel ils sont rentrés tous les deux de plein fouet est devenu incertain, fragile, difficile, à l’image de la relation qu’ils rebâtissent tous les deux… Alors voilà bien la vraie question à laquelle Julien et Anna vont devoir répondre : sont-ils prêts à donner tout ce qu’il faut pour vivre enfin leur histoire ?

Et tes larmes retenir est le 3ème roman que je lis de Charlotte Orcival, auteure indépendante. Les 2 premiers avaient été de véritables coups de coeur. Vous pensez donc bien que je me suis plongée dans cette lecture sans aucune inquiétude.

Et tes larmes retenir est la suite de Forever Young (chronique ici =>http://aubazaardeslivres.blogspot.fr/2016/03/forever-young-charlotte-orcival.html ). Mais les deux peuvent se lire indépendamment. Bien sûr en ayant lu Forever Young certaines références du passé des personnages nous rappelle de bons souvenirs. Dans ce livre, c'est à travers Julien, que Charlotte Orcival choisit de nous narrer leur histoire. Julien a 32 ans, il est dans la file d'embarquement pour aller à New York pour son travail.  Dans la file d'attente, il reconnait devant lui Anna, son amour de jeunesse. Lui qui est actuellement divorcé et papa d'un petit Malo, se demande si la vie ne lui offre pas une deuxième chance. Anna a été pour lui un grand amour. Leur rencontre va alors faire jaillir bon nombre de questions.Je n'ai pas envie de vous en dire plus pour ne rien vous gâcher du plaisir que vous aurez en lisant ce livre. 

Une fois de plus, Charlotte Orcival nous livre là un roman touchant, émouvant et surtout plein d'amours. Dans Et tes larmes retenir, exit les amourettes du collège, place aux amours d'adultes, avec bien entendu son lot de complications. Nos 2 tourtereaux ont grandi et mûri. La plume de Charlotte également. On la sent plus sûre d'elle, plus posée mais on retrouve toujours cette magie de choisir les mots justes pour faire naître une certaine émotion à la lecture de certains passages. 

Si au début, j'ai trouvé que Julien et Anna avaient beaucoup changé, au fil de ma lecture j'ai bien vite remarqué qu'il n'en était rien. Ils ont juste grandi, affronté l'un et l'autre des épreuves plus ou moins difficiles. Et ils se retrouvent avec leur passé, leurs bleus à l'âme. La question qui vient rapidement c'est : peuvent-ils se retrouver et s'aimer à nouveau ? Tout au long du livre, on se posera la question. A certains moments même j'ai douté. Je me suis dis que c'était une cause perdue. Mais la force de Julien c'est d'y croire. A t-il raison d'y croire ? Moi je le sais. Quant à vous, il vous faudra lire Et tes larmes retenir. Car c'est à la fin, que dis-je à la toute dernière page, que Charlotte Orcival nous livrera la réponse. Réponse qui m'a laissée terriblement émue.

Comme toujours avec cette auteure, les personnages sont toujours bien travaillés, aussi bien les principaux que les secondaires. L'amour est omniprésent et la lecture est ponctuée çà et là de magnifiques phrases qui m'ont fait arrêter ma lecture quelques instants pour en apprécier chaque mot. Charlotte a cette force de me transporter dans son univers, de nous faire évoluler parmi ses personnages. Les mots ne sont pas choisis au hasard. Et c'est tout cela que j'apprécie chez cette auteure !

Bref, moi je n'ai plus besoin d'être convaincue, mais vous, si vous doutiez encore, soyez en sûrs, Charlotte Orcival est une auteure qui mérite d'être lue et reconnue. Et tes larmes retenir est un magnifique coup de coeur comme je les aime !!C'est donc un trio gagnant 3 coups de coeurs sur 3 livres. Merci Charlotte pour ces coups de coeurs ! N'arrête jamais d'écrire pour mon plus grand plaisir.

Je l'attends à présent dans un nouvel univers, avec de nouveaux personnages, peut être même un nouveau genre pourquoi pas ? Mais en tout cas, je sais d'ores et déjà que je lirai son prochain roman. 

Je n'ai qu'une question à vous poser : Mais qu'attendez-vous pour lire ce roman ??

Et tes larmes retenir est disponible PAR ICI

"Et bien je te borderai quand tu ne voudras que dormir, je t’apporterai des mouchoirs quand tu ne voudras que pleurer, je resterai là à attendre que tu te sentes mieux…"


mercredi 8 février 2017

Cavale - Virginie Jouannet

Synopsis : « Minuit doit être passé depuis longtemps. Les voisins ont dû se réveiller, il faudrait être sourd pour ignorer le va-et-vient dans les escaliers, les éclats des gyrophares qui clignotent inlassablement. Un mauvais rêve. Elle a beau lutter, le sentiment d’irréalité la paralyse. Respire. Ça va revenir. Respire... »

Jeanne a oublié deux heures de sa vie.
Deux heures pendant lesquelles son compagnon a été poignardé.
À l’arrivée de la police, elle se souvient seulement s’être réveillée à ses côtés, dans une mare de sang.
Avant cela, rien.
Jeanne doit retrouver la mémoire.
Vite.
Quand commencent les appels anonymes, elle n’a plus le choix. Elle s’enfuit.
Au cours de sa folle cavale, il lui faudra dénouer les fils de son passé et faire face à une culpabilité d’enfance qui ne cesse de la ronger.

Dans Cavale, Jeanne se réveille dans les bras de son fiancé. Rien de plus normal me direz-vous ? Oui, sauf que son fiancé est mort, il a été assassiné. Jeanne ne se souvient de rien. Elle ne sait pas si c'est elle qui l'a tué ou pas. Les questions de la police lui mettront le doute. Bon d'accord le fiancé en question n'était pas un tendre, plutôt un habitué des coups même, mais de là à le tuer ? Jeanne ne sait pas, ne sait plus. Et les questions de la police vont venir renforcer cette situation de doute et de brouillard. Et lorsque que des coups de fils anonymes viennent alors la harceler, elle décide de tout plaquer et de s'enfuir, pour tenter de retrouver cette mémoire qui lui fait défaut. Pour savoir ce qu'elle a fait de ces 2 heures dont elle ne se souvient absolument pas. Elle oublie carte bleue, téléphone et s'en va avec un petit pécule d'argent récupéré chez son fiancé. Elle va alors atterir dans un petit hôtel du sud de la France. Là elle va mettre tout en oeuvre pour retrouver la mémoire, allant même jusqu'à consulter un psychiatre.

Je m'arrête là pour l'histoire. Première chose qui me vient à l'esprit quand je pense à cette lecture, c'est la qualité d'écriture ! Que c'est bien écrit !! Un vrai régal pour les yeux, pour la lectrice passionnée que je suis. Virginie Jouannet nous emporte dans cette cavale avec brio. Elle réussit à semer le doute en nous. Et on ne peut alors que soutenir Jeanne dans sa tentative de recouvrer la mémoire. Au travers des flashbacks, nous allons, petit à petit, en apprendre un peu plus sur Jeanne. Jeanne et Anne sa soeur jumelle. Jeanne et son petit frère handicapé. Jeanne dont l'enfance n'a pas été des plus heureuses.

Autre point très positif de ce livre : les personnages. Ils sont habilement travaillés. Jeanne est une femme qui semble fragile mais qui va se révéler bien plus forte qu'on imagine. Et puis il y a un personnage clé, Emil qui va jouer un rôle important dans cette cavale. Emil est attachant, simple et sans prise de tête.

Cavale est un de ces romans qui prend de l'ampleur au fur et à mesure qu'on avance dans la lecture. Virginie Jouannet pose "gentiment" les bases de son histoire, puis petit à petit nous entraîne dans cette cavale en haussant le rythme. L'intrigue est menée de main de maître. Jusqu'à la fin je me suis fais du soucis pour Jeanne. Enfin, non jusqu'à l'avant dernier chapitre. En effet, Virgine Jouannet, avec le dernier chapitre nous livre une fin des plus touchantes. Personnellement j'ai beaucoup aimé cette fin.

En conclusion, comme vous l'aurez compris, j'ai beaucoup aimé ce livre. Et je ne peux que vous conseiller à votre tour, de partir en cavale avec  Virginie Jouannet.

Ce livre est disponible Chez XO Editions.



mardi 7 février 2017

"Nous étions animales" d'Emma Jane Unsworth


A mon tour de choisir un livre pour Delphine dans le cadre de notre rubrique "Je choisis un livre pour toi". Comme à mon habitude, j'ai hésité entre plusieurs titres, en choisissant un puis en le reposant pour un autre. Au moins, j'ai déjà le prochain livre de prévu pour la prochaine fois, nous dirons.

Mon choix s'est arrêté sur Nous étions animales d'Emma Jane Unsworth. Voici l'histoire :

Leurs nuits sont plus belles que leurs jours…

Laura et sa colocataire Tyler ont ce qu’on appelle la fête dans le sang – sans parler taux d’alcool. Tant que le soleil brille, Manchester n’a guère à leur offrir : un job au coffee shop, des rêves de gloire littéraire, le tout avec la gueule de bois du siècle – rien de bien excitant. Tandis que le soir… A la troisième bouteille, tout devient possible.

Seulement, au délicat virage de la trentaine, Laura s’interroge. Son mariage imminent avec Jim, sage et brillant pianiste de concert, change un peu la donne. Alors ? Rentrer dans le rang, pondre un ou deux gosses, bref : faire ce que l’on attend d’elle ? Ou continuer de déraper allègrement, avec l’incontrôlable Tyler, en de folles virées dissolues ?

Entre les sirènes de l’âge adulte et les hurlements des karaokés, il va falloir choisir. Quitte à rester, saoule, la dernière sur la piste de danse…

Pourquoi j'ai choisi ce livre ? Déjà parce que c'est un livre dont nous n'avons pas énormément entendu parler. J'avoue que moi en voyant ce livre et surtout sa couverture si particulière, je me suis dit "mais c'est quoi ça ?".

C'est un livre que j'ai lu il y a quelque temps et que j'ai trouvé assez particulier en fait. Aussi bien dans son histoire, Laure et Tyler sont assez spéciales on se demande avec les premières pages où tout cela va nous mener avec tous ces litres d'alcool qu'elles ingurgitent, mais encore dans la complexité des relations. J'en retiens surtout ça en fait, la complexité des relations que ce soient les relations amoureuses ou amicales, la complexité à trouver aussi un juste-milieu entre les deux et à réussir à faire en sorte qu'elles se complètent sans empiéter l'une sur l'autre.

Peut-être le trouveras-tu tout autant particulier ? En tout cas, je te souhaite une belle découverte et une bonne lecture par avance.

lundi 6 février 2017

C'est lundi ! Que lisez-vous ?

Le principe est simple. Le lundi, on fait le point sur les lectures en répondant à trois questions

  1. Quel livre venez-vous de terminer ?
  2. Que lisez-vous en ce moment ?
  3. Que lirez-vous après ?



Le lundi de Marion :

J'ai terminé Extermination des cloportes de Philippe Ségur.
Je lis Dompteur d'anges de Claire Favan.
Je lirais ensuite Quelqu'un à qui parler de Cyril Massarotto.


Le lundi de Delphine :

J'ai terminé Cavale de Virginie Jouannet
Je lis Et tes larmes retenir de Charlotte Orcival
Je lirais ensuite Toxique de Niko Takian

jeudi 2 février 2017

Lecture commune de janvier : "La couleur de l'ombre" de Nathalie Lenoir


Chaque mois nous vous faisons découvrir sur Twitter quel livre sera notre nouvelle lecture commune et après lecture du roman choisit, c'est l'occasion de vous en parler dans un article à la double chronique.



Septembre 1989. Mathilda fait son entrée en cinquième. Handicapée par un bras cassé et son absence de poitrine, elle désespère d’échapper à la caste des « ni cools ni nazes ». Comme tous les élèves, mâles et femelles, du collège Arthur Rimbaud, elle est obsédée par Rose Hamilton, quinze ans, la fille la plus populaire de l’établissement. Elle va accéder à son idole par le biais de Libby, sa sœur cadette, une gamine surdouée, fantasque, et gravement malade. Celle que tout le monde traite en fille invisible. Leur amitié insolite, et l’espionnage intensif de Rose, ouvrent à Mathilda les portes d’un monde exaltant, jusqu’à ce qu’un drame bouleverse le destin des trois adolescentes… Un roman d’apprentissage doux-amer sur les affres de l’adolescence, sur fond de musique rock.


Chronique de Marion :

Mathilda débute son année de cinquième le bras dans le plâtre. La jeune fille discrète, ne fait partie ni des élèves "cools" ni des "nazes". A l'occasion d'une heure de permanence, elle va rencontrer Libby Hamilton, une jeune fille seule, malade, originale et rêveuse, mais que tout le monde ignore. Libby lui permet d'approcher son idole, celle à qui Mathilda rêve de ressembler et que tout le monde adore au collège : Rose Hamilton. Entre Mathilda et Libby commence alors une amitié originale, une amitié qui ne commence pas forcément pour les bonnes raisons, mais une amitié qui les marquera au final toutes les deux et les embarquera dans des histoires folles. Mais cette amitié se voit bouleverser par un terrible drame qui remet en question tout ce en quoi Mathilda croyait...

La couleur de l'ombre est le premier roman de Nathalie Lenoir. A travers celui-ci, l'auteure nous livre une histoire poignante sur les affres de l'adolescence et les conséquences de nos actes. Je dois avouer qu'il y a quelques mois, j'avais commencé ce livre avant de finalement le reposer au bout de quelques pages. Je me dis qu'aujourd'hui, j'ai bien fait, car au bout de quelques chapitres, je suis, au final, totalement entrée dans l'histoire.

Mathilda est une jeune fille plutôt timide et réservée qui va découvrir l'amitié, car elle ne partageait pas réellement de véritables amitiés avec ses camarades avant de rencontrer Libby. On se rend compte que leur relation est plutôt assez surprenante pour le début, on se demande réellement si celle-ci va les mener quelque part. Mathilda, tout comme nous d'ailleurs, est finalement surprise de voir à quel point elle s'attache à Libby sans réellement vouloir se l'avouer. Dans cette histoire, il y a finalement un avant et un après, en le lisant, vous découvrirez pourquoi, je n'ai pas envie d'en dire trop.

A vrai dire au début ce n'est pas vraiment cette relation qui m'a le plus marqué, mais c'est plutôt cette fascination que Mathilda a pour Rose. J'ai trouvé cela même un peu malsain, comment peut-on idolâtrer une jeune fille simple à ce point ? En venir à imiter sa gestuelle, à fouiller dans ses vêtements ? Je me suis réellement demandée jusqu'où elle serait capable d'aller.

Nathalie Lenoir à travers son livre met parfaitement en avant les relations entre adolescents. Les amitiés qui se créent, se nouent avec les raisons qui leur sont propres. Elle met aussi en avant la difficulté de chacun à trouver sa place au collège parmi les autres, l'importance qu'ils prêtent aussi à avoir la bonne attitude ou justement la bonne amitié. Son écriture douce et sensible offre un récit réussi et quelque peu poignant.

La couleur de l'ombre vous rappellera également sans doute quelques souvenirs de collège. N'hésitez pas à vous plonger dans ce livre qui saura vous toucher autant par son histoire que par ses personnages et qui vous fera surement réfléchir aussi un peu...


Chronique de Delphine :

La couleur de l'ombre, est un livre que j'ai reçu en SP il y a un moment déjà. Mais je n'avais pas encore eu le temps de pouvoir me plonger dedans. C'est donc dans le cadre de nos lectures communes avec Marion du blog LaDoryquilit que j'ai lu ce livre.

A première vue, le résumé me plaisait, et personnellement j'adore la couverture. La couleur de l'ombre c'est l'histoire de Mathilda, une jeune fille timide et réservée qui va faire une rencontre qui va changer sa vie. Elle fait sa rentrée des classes en cinquième, avec le bras dans le plâtre. Au cours d'une heure d'étude, elle va rencontrer Libbye Hamilton, une jeune fille malade, et seule. Libby passe inaperçue aux yeux des autres élèves du collège, elle est transparente. Si au départ, Mathilda ne souhaite pas sympathiser avec cette fille invisible, par peur d'être releguée elle aussi au même rang, les deux jeunes filles vont se rapprocher par l'intermédiaire de Rose, la grande soeur de Libbye à qui elle voue une admiration sans faille. Rose est l'idole de Mathilda. Grâce à Libbye, elle pourra alors approcher son idole. Cette amitié certes bizarre, va pourtant marquer l'adolescence de Mathilda jusqu'au drame qui va survenir. 

Je ne vous en dis pas plus. Cette histoire d'amitié m'a un peu dérangée. Parce qu'au départ, la relation qui se tisse entre les deux adolescentes est malsaine. Mathilda est tellement obnubilée par Rose, qu'elle essaye par tous les moyens de lui ressembler. Elle va alors avec Libbye fouiller dans les affaires de Rose, allant jusqu'à lire son journal intime. Elle utilise son amitié avec Libby pour pouvoir toucher son idôle. Alors qu'on sent bien que Libbye elle, est sincère. La première partie de ce roman est assez malsaine, et Nathalie Lenoir réussit parfaitement à décrire les relations entre adolescents. Elle met en avant la difficulté pour les adolescents de trouver leur place dans cette jungle que peut représenter le collège. 

La deuxième partie du roman racontera l'après drame et comment Mathilda va réagir. J'avoue que j'ai parfois eu envie de mettre des claques à Mathilda pour son comportement, mais comment rester de marbre face à la souffrance et au mal-être ? 

La couleur de l'ombre est un livre sur l'adolescence et ses difficultés. Tellement de changements s'opèrent à cet âge là qu'on comprend parfaitement le chamboulement que ça représente pour Mathilda. Ce livre vous rappellera sûrement des souvenirs. C'est un livre fort sur l'amitié également. Après avoir refermé ce livre, la première question qui me vient en tête c'est : Mieux vaut-il vivre avec des regrets ou des remords ? Et puis la deuxième réflexion c'est aussi qu'on ne profite pas suffisamment des gens quand ils sont là, on ne les apprécie pas toujours à leur juste valeur. Personnellement j'ai beaucoup aimé cette lecture. Et je ne peux donc que vous recommander de vous y plonger à votre tour.

Pour découvrir La couleur de l'ombre de Nathalie Lenoir, le roman est disponible par ici !

mercredi 1 février 2017

Le Challenge du Bazaar #5


Vous l'avez vu, janvier n'a pas été brillant pour tout le monde ! Ce nouveau challenge de février est donc l'occasion de mettre les bouchées doubles pour tenter de le compléter au maximum. Préparez vos livres, c'est parti !

Rappel du principe :
Chaque mois, nous vous proposerons un petit challenge, afin de faire baisser nos PAL et de découvrir toujours plus de nouvelles lectures.
Dix conditions pour tenter de le finaliser, sachant bien évidemment qu'un livre peut compter pour plusieurs items. Nous espérons que vous serez nombreux à le reprendre.

Voici le challenge qui vous attend pour février :

1 - Lire un livre auto-édité
2 - Lire un livre avec une personne / un personnage sur la couverture
3 - Lire un livre dont le personnage principal est féminin
4 - Lire un livre avec un titre original
5 - Lire un livre avec au moins un animal dans l'histoire
6 - Lire un livre dont la couverture comporte du rose
7 - Lire un livre dont le prénom de l'auteur commence par un C
8 - Lire un thriller
9 - Lire un livre d'un auteur français
10 - Lire un livre de fantasy.

Voilà également un visuel que vous pouvez insérer dans vos articles si vous décidez (et nous espérons que oui) de participer à ce challenge avec nous.



Alors vous êtes prêt(e)s à vous lancer avec nous ? On se donne rendez-vous tout au fil du mois pour l'avancée de ce challenge et à la fin un bilan commun sera fait également.

Pensez également à me tenir informé de l'avancée du challenge via Twitter si vous le souhaitez avec des petits tweets de temps en temps (je tiens à jour un document pour cela ^^). Pour rappel, mon compte Twitter en cliquant par ici !

Dîtes-nous tout si vous tentez l'expérience avec nous,

on en serait ravies en tout cas :)

Ne pleure pas - Mary Kubica

Synopsis : Chicago, en ville. Esther Vaughan disparaît du jour au lendemain. Inquiète, Quinn, sa colocataire, prend conscience qu'elle ne sait rien d'Esther : celle-ci a toujours refusé de parler de sa famille, et laisse derrière elle un fouillis qui ne lui ressemble pas - en particulier une lettre qui instille le doute dans l'esprit de Quinn "sainte Esther", comme elle la surnomme, n'est peut-être pas la personne qu'elle croit...
Ailleurs, dans un petit port sur la rive du lac Michigan. Alex Gallo voit entrer une inconnue dans le café tranquille où il travaille. Le genre de jeune femme dont la beauté et le charme font qu'elle ne passe pas inaperçue et ne laisse pas indifférent. Alex a dix-huit ans ; il se laisse envoûter en toute innocence...
Entre ces deux évènements, Mary Kubica construit brique par brique une intrigue aussi époustouflante que celle de son précédent et excellent roman Une Fille parfaite. Sans effets superflus d'écriture et avec sobriété, l'air de ne pas y toucher... C'est une magicienne du suspense qui retourne comme un gant l'apparente simplicité des situations et des personnages. Elle vous attrape dès les premières pages, vous enveloppe dans le mystère, vous y égale, et vous laisse dans l'incertitude jusqu'à la fin. A quoi ressemblera le puzzle, une fois toutes les pièces assemblées ? La réponse est juste avant le point final. 

 J'ai reçu ce livre dans le cadre d'une masse critique privilégiée, et j'étais ravie parce que j'aime beaucoup Mary Kubica. J'ai lu ses 2 premiers romans et de ce fait j'ai hâte de me plonger dans le petit dernier.

Dans Ne pleure pas, Quinn découvre en se levant un matin que sa colocataire, Esther a disparu. Elle va d'abord penser qu'Esther va revenir, qu'elle est sortie en oubliant de la prévenir. Mais Quinn va très vite comprendre qu'Esther a vraiment disparu. Elle va alors signaler sa disparition, et voyant que la police n'a pas l'air de s'affoler de la disparition d'une adulte, elle va fouiller dans les affaires d'Esther essayant de trouver des indices qui lui permettront de retrouver Esther. Elle va ainsi se rendre compte qu'elle ne connait pas sa colocataire. Aidé de son collègue et ami, dont elle est secrètement amoureuse, Quinn va aller de révélations en révélations.

Et puis, il y a Alex qui vit à 70 miles de là. Ce jeune homme de 18 ans mène une triste existence auprès de son père alcoolique depuis que sa mère les a quitté. Il travaille et assure à lui seul les besoins de la maisonnée. Un jour, alors qu'il est au travaille, une jeune femme entre et va le fasciner. Il ira jusqu'à la suivre, pour s'apercevoir qu'elle squatte la maison abandonnée en face de chez lui. Il va alors se lier d'amitié avec cette jeune femme mystérieuse.

Comme pour ses 2 premiers livres, j'ai lu des avis mitigés sur Ne pleure pas. Et je dois avouer que j'avais un peur d'être déçue par ma lecture. Mais ça n'a pas été le cas. J'ai retrouvé avec beaucoup de plaisir la plume de Mary Kubica, son style et personnellement j'ai trouvé l'intrigue vraiment bien menée. Comme quoi les goûts et les couleurs hein ^^ 

Les deux histoires se lisent en alternant chaque chapitre, et plus on avance dans la lecture, plus on se demande où l'auteure veut nous emmener. Plus j'avance dans la lecture et plus j'imagine des scenarii possibles. Qui est Esther ? Est ce la même fille que celle qui évolue aux côtés d'Alex ? Je ne comprends plus rien, et tout comme Quinn je ne sais plus où chercher. Mais un détail va tout faire changer, et alors dans les dernières pages, le rythme s'accélère pour un final en beauté ! Les pièces du puzzle vont se mettre à leur place et la vérité explose au grand jour. 

Une fois de plus, Mary Kubica m'a conquise. Ce n'est pas un livre d'action, mais c'est une intrigue psychologique qui vaut le détour. J'ai lu çà et là que l'intrigue était trop prévisible, que c'était cousue d'avance. Personnellement, j'avais ma petite idée, mais je me suis trompée, et la fin m'a surprise. Et c'est tout ce que j'aime dans un livre, qu'il me surprenne. 

A vous de juger ! En tout cas, moi j'ai passé un agréable moment de lecture. 

Ne pleure pas est disponible aux Editions Harper & Collins.