jeudi 19 avril 2018

L'appât - Daniel Cole

Synopsis : Entre les impressionnants piliers de granite du pont de Brooklyn, un réseau de filins d’acier quadrille l’espace. Tel un insecte pris au piège, le corps brisé de William Fawkes éclipse les premiers rayons du soleil. Un mot est gravé sur son torse mutilé : APPÂT.
Cette sinistre mise en scène n’est que la première d’une longue série. Tandis que les meurtres se succèdent de chaque côté de l’Atlantique, Emily Baxter, nouvellement promue inspecteur principal, et deux agents spéciaux américains vont devoir collaborer afin d’identifier l’architecte de cette toile diabolique…


J'avais adoré Ragdoll et j'avoue que j'attendais cette suite avec grande impatience. J'avais très peur d'être déçue, mais cela n'a pas été le cas...En effet, avec l'appât là on est au-dessus et très largement.

Dans l'appât, nous sommes après l'enquête Ragdoll, aux Etats-Unis. Un corps mutilé est retrouvé avec une étrange mise en scène. Sur son torse le mot "Appât" est gravé. L'homme s'appelait William Fawkes, mais ce n'est pas notre célèbre enquêteur qui a disparu à la fin de Ragdoll, c'est un homonyme. N'ayant aucun indice concret, à part cette référence, le FBI fait appel à Emily Baxter qui vient d'être promue inspecteur principal outre-Atlantique. Mais lorsqu'un meurtre va être commis à Londres avec une victime portant le mot "Marionnette" gravée sur le torse, l'enquête va se compliquer. Les meurtres vont se succéder aux Etats-Unis et également à Londres en parallèle. L'enquête est complexe et nos enquêteurs piétinent impuissants face aux meurtres de plus en plus cruels. Quelqu'un tire les ficelles mais qui ?


Voilà pour l'histoire... Maintenant place à mon ressenti... OUAH !! OUAHHHH !!! L'appât est un putain de bon bouquin !! Moi qui avais peur d'être déçue, j'ai été servie ! Daniel Cole place la barre très haute avec cette suite ! Dès les premières pages, on est dans l'ambiance, c'est une lecture où la tension va nous tenir en haleine jusqu'à la fin. Impossible de décrocher. Une intrigue habilement ficelée et un doute permanent qui s'insinue dans notre tête de lecteur pour n'être levé qu'à la toute fin par l'auteur. Franchement moi je dis chapeau Monsieur Cole ! Faire encore plus fort sur une suite ce n'est pas donné à tout le monde.

On assiste à des mises en scènes incroyables de la part des tueurs, des scènes fortes en émotions, en sensations. C'est d'ailleurs tellement bien décrit qu'on imagine très bien ce que cela peut donner. D'ailleurs je ne serai pas étonné si il y a un jour une adaptation cinématographique, parce que franchement y'a vraiment matière à faire un excellent film !  La tension monte d'un cran à chaque page, et on espère juste qu'Emily Baxter va tenir le coup. Heureusement elle peut toujours compter sur Edmunds (le jeune stagiaire qui faisait parti de l'équipe de Ragdoll). Certains passages m'ont laissé essouflée tellement j'ai retenu mon souffle tout au long de la lecture.  La question que vous allez sûrement poser : doit-on avoir lu Ragdoll avant ? Non, pas forcément, par contre ce serait dommage et en plus vous passerez à côté de certaines références dans l'appât et du coup, vous risquez de ne pas forcément tout capter.

Bref, vous l'avez compris, l'appât est un énorme coup de coeur ! Et je n'ai qu'une hâte : que la suite arrive viiiiite ! Surtout avec une fin pareille !!

L'appât est disponible chez La Bête Noire.



Merci à Netgalley.

mardi 17 avril 2018

Fantazmë - Niko Tackian

Synopsis : Une nouvelle enquête du commandant Tomar Khan.
Comment être un bon flic quand les victimes sont aussi des bourreaux ?

Janvier 2017. Dans une cave du 18e arrondissement de Paris, un homme est retrouvé, battu à mort. Sur place, beaucoup d’empreintes et un ADN ne correspondant à rien dans les fichiers de police. Le commandant Tomar Khan pense à un règlement de compte. Le genre d’enquête qui restera en suspens des années, se dit-il.
Mais voilà, l’ADN relevé sur les lieux a déjà été découvert sur le corps d’un dealer albanais, battu à mort dans une cave lui aussi. Et bientôt la rumeur court dans les quartiers chauds de Paris, celle d’un tueur insaisissable, un Fantazmë, le « spectre » en albanais.
Tomar et son équipe se lancent dans l’enquête et seront très vite troublés par le parcours des victimes, qui de leur vivant cultivaient carrément le sordide. Pourtant Tomar s’accroche à son devoir de flic, d’autant plus que son avenir lui semble menacé : un lieutenant teigneux de l’IGPN, la police des polices, a convoqué son adjointe, Rhonda, pour l’interroger sur un couteau, une pièce à conviction dans une affaire de meurtre mystérieusement disparue des Archives. Or, ce couteau, c’est celui de Tomar, et si on remonte jusqu’à lui…


Quel plaisir de retrouver le commandant Tomar Khan !! Je l'avais découvert avec Toxique que j'avais adoré. Alors lorsque j'ai eu la possibilité de sollicité ce nouveau titre sur Netgalley, je n'ai pas hésité une seule seconde.

Dans Fantazmë, on retrouve donc avec grand plaisir le commandant Khan et son équipe. Lorsqu'ils arrivent sur une scène de crime dans une cave, tous pensent à une banale enquête de routine. Un homme est retrouvé roué de coup, battu à mort. Khan pense à un réglement de compte. Aucune preuve sinon un ADN inconnu. Cela sent l'affaire sans suite. Mais voilà que ce même ADN a finalement déjà été retrouvé sur un autre meurtre : celui d'un dealer Albanais. A-t-on affaire à un tueur en série ? Khan et son équipe vont se lancer sur ce "Fantazmë" afin de découvrir qui il est et l'arrêter.

Toxique avait été un coup de coeur. Fantazmë en est un également. Tomar Khan est vraiment LE genre de flic que j'adore. Son passé le torture, l'empêche de dormir mais il est toujours là, prêt à tout pour découvrir la véritable identité de ce Fantazmë.  Faut-il avoir lu Toxique avant ? Non cela n'est pas nécessaire. Toutefois, je vous le conseille afin de bien comprendre certaines parties du roman. Notamment lorsque l'inspecteur de l'IGPN commence à enquêter sur Tomar. 

L'intrigue de Fantazmë est habilement mené et une fois n'est pas coutume, Niko Tackian joue avec nos nerfs. Il a l'art et la manière de nous trimballer comme il veut. Autre point que j'adore chez cet auteur c'est la façon de peindre ses personnages. Le flic torturé dans tous les thrillers on en marre, il faut bien l'avouer, mais là avec Khan c'est différent. On s'attache à lui, on tremble pour lui, on s'inquiète pour lui. Mais surtout ce que j'aime avec Niko Tackian c'est que c'est réaliste. Le quotidien des flics est bien décrit : le stress, la fatigue, le manque de moyen. 

Bref, en conclusion Fantazmë est un thriller que j'ai beaucoup aimé ! A présent, Tomar Khan est un personnage sur qui il faudra compter, peut être au même titre que Victor Coste pour ma part. 

Fantazmë est disponible chez Calmann-Levy et on attend la suite avec grande impatience !! 




mercredi 11 avril 2018

Le fruit de ma colère - Mehdi Brunet

Synopsis : Le jour où Ackerman vient demander de l'aide à Josey Kowalsky, le compte à rebours a déjà commencé.
Il faut faire vite, agir rapidement.
Josey n'hésite pas un seul instant à venir au secours de cet homme qui, par le passé, a su le comprendre.
Ensemble, ils vont découvrir que la colère et la vengeance peuvent prendre bien des visages.
Et s'il était déjà trop tard ? 


C'est toujours dans le cadre de mon partenariat avec les éditions Taurnada que j'ai reçu Le fruit de ma colère. J'avais dès lors décidé de sortir de ma PAL Sans raison (chronique ICI ) afin de bien m'imprégner de l'univers de Mehdi Brunet.

Dans Le fruit de ma colère, nous retrouvons deux personnages rencontrés dans Sans raison, à savoir Ackerman, l'inspecteur de police qui aujourd'hui ne fait plus partie de la police, et Josey Kowalsky. Suite à sa vengeance menée contre les meurtriers de sa femme et de sa fille, Josey a immigré à l'étranger et tente de reconstruire sa vie. Lorsqu'Ackerman frappe à sa porte, Josey Kowalsky est d'abord inquiet et surpris. Très vite, il va comprendre qu'Ackerman n'est pas là pour l'arrêter mais pour lui demander de l'aide. En effet, son frère jumeau a disparu dans d'étranges circonstances, et il sait que Josey est LA personne parfaite pour l'aider à le retrouver.

J'avais tellement aimé Sans raison, que je vous avoue que j'avais un peu d'appréhension en débutant ma lecture. Alors je ne vous fais pas attendre plus et oui j'ai beaucoup aimé ce livre. Malgré tout j'ai une préférence pour Sans raison, il faut bien le dire. Dans le fruit de ma colère, on retrouve le style "hargneux" de Mehdi Brunet, des personnages forts et une intrigue rondement menée. C'est un livre qui se lit rapidement tellement on a envie d'en connaître l'issue. Mehdi Brunet joue avec nos nerfs et il le fait bien ! Si dans Sans raison nous étions dans une histoire de pure vengeance, une chasse à l'homme haletante, dans Le fruit de ma colère on est plus sur une enquête. J'avais un peu peur de lire du réchauffé, je dois bien le dire, mais non pas du tout, Mehdi Brunet sait se renouveler pour nous offrir une nouvelle histoire. Toutefois, on ressent toujours cette même noirceur, et la violence de certaines scènes. On ne fait pas dans la dentelle avec Josey Kowalsky ! Et c'est avec un plaisir non dissimulé qu'on tourne les pages de ce livre très addictif.

Le fruit de ma colère est une suite sans vraiment en être une, puisque les deux livres peuvent se livre indépendamment. Malgré cela, je suis contente d'avoir lu Sans raison avant, dans la mesure où certaines références et certaines situations se comprennent mieux en ayant lu les deux. Avec ce thriller, Mehdi Brunet confirme qu'on peut compter sur lui à l'avenir. Ce que j'aime particulièrement dans ces deux histoires, c'est qu'on peut très facilement s'identifier aux personnages. Si on touchait à un être qui nous est cher, n'aurait-on pas envie, nous aussi de tout mettre en oeuvre pour le retrouver ?

En conclusion, Le fruit de ma colère est un livre que j'ai beaucoup aimé où l'on croise des personnages torturés mais aussi des illuminés prêts à tout.

Un grand merci à Joël des éditions Taurnada pour sa confiance renouvelée.

 

lundi 2 avril 2018

Sans raison - Mehdi Brunet

Synopsis  : Je suis dans cette chapelle, avec ma femme et mes deux enfants, je regarde le prêtre faire son sermon, mais aucun son ne me parvient.
Je m'appelle Josey Kowalsky et en me regardant observer les cercueils de ma femme et de ma fille, mon père comprend.
Il comprend que là, au milieu de cette chapelle, son fils est mort. Il vient d'assister, impuissant, à la naissance d'un prédateur. 


Lorsque Joël des éditions Taurnada m'a contacté pour me proposer le dernier roman de Mehdi Brunet en SP, j'ai bien évidemment accepté, tout en me souvenant que son premier roman était dans ma PAL. Comme il s'agissait d'une suite, j'ai donc préféré commencé par lire Sans raison. 

Sans raison c'est l'histoire de Josey Kowalsky, cet homme simple sans histoire va se retrouver au coeur d'une terrible histoire. En effet, alors qu'il est à un match avec son fils, sa femme et sa fille se font enlever. Quelques jours plus tard il reçoit par mail une terrible vidéo montrant les sévices qu'elles subissent. Agacé par le peu d'efficacité de la police, Josey va décider de partir lui-même à leur recherche. Mais lorsqu'on retrouve leurs corps Josey va alors prendre un tout autre chemin : celui de la vengeance. Il retrouvera les hommes qui ont fait çà et il les fera payer. 

Je m'arrête là pour l'histoire. Sans raison est un livre fort et intense. Josey Kowalsky est un homme brisé par le décès de sa femme et sa fille. Plus encore il veut faire payer aux ordures qui ont fait cela, et pour y parvenir il est prêt à tout.

Le style de Mehdi Brunet est direct et incisif. Il ne laisse aucune place aux doutes quant aux intentions de ses personnages. Une fois ouvert, il est alors impossible de refermer ce livre, tant vous êtes pris dans l'engrenage. On assiste à la transformation de Josey, de bon père de famille il va devenir un mercenaire sans pitié. Même si ce qu'il fait est punissable, personnellement je l'ai compris. J'imagine que lorsqu'on touche à ce qu'on a de plus précieux dans la vie, à savoir sa femme et sa fille, on peut facilement décider de faire justice soi-même.  Certaines scènes sont parfois dures à lire et au fil des pages la noirceur s'installe.

En conclusion, Sans raison est un livre que j'ai beaucoup aimé, et d'ailleurs, je me suis empressée de me plonger dans Le fruit de ma colère, la suite des aventures de Josey Kowalsky, toujours publié aux Editions Taurnada, dont je vous parlerai un peu plus tard.

Un grand merci à Joël des éditions Taurnada.