jeudi 21 septembre 2017

Petite souris grise de L.L.L. David

Synopsis : Céline est une employée modèle à la pharmacie Desprez, où elle se languit d’amour pour son patron, Cyrille, qui ne lui témoigne en retour qu’une indifférence hautaine et condescendante. Handicapée par une timidité maladive, elle désespère en secret de ne jamais parvenir à le séduire. Mais c’est sans compter sur l’intervention de ses collègues, les pétillantes Anna et Myriam, qui vont s’immiscer avec bonheur et ravissement dans ses affaires. 


Hier soir, j'ai fini assez tôt ma précédente lecture, et du coup j'avais envie d'en commencer une autre, mais je voulais un livre court. Fouillant donc dans mon immense PAL numérique, mon doigt s'est arrêté sur Petite souris grise de L.L.L. David, aux éditions Mademoiselle a 3 ailes. Je ne me souvenais plus du tout que je l'avais, et à la lecture du résumé, je me suis dis que c'était parfait pour la soirée. 

Petite souris grise c'est l'histoire de Céline Ramet, une jeune femme qui travaille à la pharmacie Desprez. Céline est une employée exemplaire, jamais un mot plus haut que l'autre, appliquant le réglement au pied de la lettre. Secrètement elle en pince pour son patron, Cyrille Desprez, un homme froid hautain et insensible au charme de Céline. Bon il faut dire aussi que Céline ne fait rien pour le séduire, toujours cachée dans un tailleur stricte et ne tentant jamais rien. Mais quelque chose va changer le jour du mariage de Myriam, une autre employée de la pharmacie. Céline va apparaître alors telle une princesse, méconnaissable et transformée. Cyrille va la regarder alors différemment. 

Bien, je m'arrête là pour l'histoire. Petite souris grise est une petite histoire trop mignonne. Moi qui ne suis pas fan de romance, je vous avoue que là j'ai craqué. Céline est une jeune femme timide, qui manque cruellement de confiance en elle. Elle se cache derrière une apparence vieillote et surtout elle a de grands principes de vie. Alors quand elle décide de se mettre sur son 31 pour le mariage de son amie, on peine un peu à y croire, mais le résultat est là ! D'ailleurs, toute la gente masculine ce soir là n'a cessé de la courtiser sous le regarde courroucé de son patron. Tiens ! Parlons en du patron ! Ce Cyrille Desprez m'a fortement agacé ! Un homme hautain, qui ne sait pas ce qu'il veut ! Enfin si, cependant il ne l'assume pas vraiment. 

En conclusion j'ai vraiment beaucoup aimé cette petite histoire. Elle se lit rapidement et d'une traîte, car vous n'avez pas envie de vous arrêter. Suivre Céline et Desprez dans leur valse à 1000 temps est un vrai régal. Les personnages secondaires ne sont pas en reste, et j'ai adoré Anna ! Petite souris grise est une belle histoire d'amour mais aussi d'amitié, dans laquelle l'émotion est également au rendez-vous. 

Petite souris grise est disponible aux Editions Mademoiselle a 3 ailes => par ici


mardi 19 septembre 2017

Syndrôme de Stockholm de Philémon Le Bellégard

Synopsis : De Stockholm à Los Angeles, Stendriëk Börgen, artiste suédois génial et mystérieux, entretient une relation occulte avec Enstenov Khalinek, puissant homme d'affaires aux méthodes discutables. A l'apogée de sa carrière, Börgen dévoile son grand oeuvre, un ensemble monumental de plus de 3 000 toiles occupant la gigantesque Gallery of the Immortality du Titanium Palace de Los Angeles.  Börgen et Khalinek jubilent, mais aussitôt surviennent de nombreuses questions : quels liens unissent vraiment les deux hommes ? Comment une telle entente, aussi inattendue que suspecte, est-elle possible ? Quelle est cette étrange matière dont les oeuvres sont faites... ? Anna James, journaliste et critique d'art de haute renommée, se retrouve malgré elle au centre d'une histoire qui dépasse le monde de l'art. Elle va en effet découvrir que, derrière la création et le travail de Stendriëk Börgen, se cachent de sombres vérités...


C'est au cours d'un échange avec Philémon le Bellégard qu'il m'a proposé de m'envoyer son livre en SP. Au vu des avis positifs sur ce livre, j'ai accepté. 

Syndrôme de Stockholm c'est l'histoire du peintre Stendriëk Börgen et d'Enstenov Khalinek, puissants d'hommes d'affaires qui le soutient. Après dix années d'absences et de réclusion passées à peindre, il est temps pour les deux hommes de dévoiler au grand public l'oeuvre de Börgen : un ensemble de plus de 3000 toiles. L'excitation est à son comble pour les deux hommes. Oui mais voilà, alors que Börgen et Khalinek jubilent, Anna James, journaliste et critique d'art va s'interroger sur la matière utilisée par Börgen pour peindre ses oeuvres. Elle va, de ce fait, se retrouver malgré elle au coeur d'une histoire qui dépasse l'entendement. 

Bien, j'ai lu ce livre il y a un petit moment déjà. Je n'ai pas voulu rédiger ma chronique tout de suite, préférant laisser passer un peu de temps. Parce qu'à tout dire, j'ai refermé ce livre avec un avis très mitigé. En effet, déjà j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans l'histoire, le début étant vraiment long et surtout sans action. Puis sur les conseils de lectrices, j'ai insisté puisqu'on me promettait un livre coup de coeur. Malheureusement, cela n'a pas été le cas. 

Dans un premier temps, j'ai trouvé les personnages plus que désagréables, n'arrivant pas à m'y attacher, même cette journaliste ne m'a pas touchée. J'ai trouvé sa réaction inappropriée. Après, si l'intrigue est intéressante, je l'ai trouvée sous-exploitée. Et surtout, surtout, il m'a manqué de l'action, du suspens. Je m'attendais à frissonner ou angoisser, mais non, rien ! Oui en soi, l'idée de base est gore, mais à aucun moment je n'ai été écoeurée ou même choquée comme j'ai pu lire dans certaines chroniques. Tout au long de ma lecture, je me suis retrouvée spectatrice d'un spectacle mettant en scène la folie d'un homme soutenu par l'avidité d'un autre homme. Et je n'ai pas aimé ce que j'ai vu.

Point positif du livre : l'écriture. Le style de l'auteur est très agréable à lire et c'est çà qui a fait que je n'ai pas abandonné ma lecture. 

En conclusion, Syndrome de Stockholm m'a laissée perplexe. Je suis sûrement passée à côté de quelque chose, mais je n'ai pas retrouvé dans ce livre ce que j'avais lu dans les chroniques élogieuses. Alors, peut être que du coup j'en attendais beaucoup trop. Ceci étant, comme tous les goûts sont dans la nature, n'hésitez pas à vous plonger dedans, car une chose est sûre : vous serez surpris ! 


lundi 18 septembre 2017

PhonePlay de Morgan Bicail

Synopsis : Un soir, Alyssa, dix-sept ans, reçoit un texto d'un mystérieux lycéen qui lui propose un jeu étrange : 《 Devine qui je suis et je serai à toi. 》

L'occasion pour la jeune fille de mettre enfin du piquant dans sa vie qu'elle juge d'un ennui mortel... quitte à prendre des risques.

Jusqu'où Alyssa ira-t-elle pour un garçon dont elle ne sait rien?



C'est une jeune amie qui m'a prêté ce livre en me disant : faut que tu le lises, il est génial. Ayant plusieurs SP en attente, j'ai mis un moment avant de le lire. Mais voilà ça y est Joyce, je l'ai lu ! 

Bien évidemment, j'avais entendu parler du phénomène Morgan Bicail qui avait rencontré beaucoup de succès sur Wattpad. 

PhonePlay c'est l'histoire d'Alyssa, 17 ans, qui un jour reçoit un sms étrange "devine qui je suis et je serai à toi". Cela suffit pour qu'Alyssa se prenne au jeu. Elle qui trouve sa vie de lycéenne ennuyeuse à souhait, elle va enfin pouvoir s'amuser un peu. Jusqu'où ira-t'elle pour découvrir l'identité de cet anonyme ? 

Bien. Pour tout vous dire, je dois vous avouer que c'est quand même une lecture pour adolescent. Même si c'est une lecture que j'ai trouvé plutôt agréable, je n'ai pas accroché plus que çà. Certains aspects du livre m'ont dérangés, mais bizarrement, c'est un roman que j'ai lu très rapidement tant c'est addictif. Car au final, on tourne les pages sans s'en rendre compte. Malgré tout, l'écriture reste simple et certaines incohérences viennent un peu entâcher la lecture. Mais n'oublions pas que Morgane Bicail est âgée de 15 ans lorsqu'elle écrit cette histoire, et rien que pour çà je suis admirative.

Alyssa est une adolescente normale qui se la joue rebelle en fumant ou en mentant à ses parents. Des parents d'ailleurs bien souvent absent car très occupés. Quant à ce monsieur Anonyme, personnellement il m'a vite agacé. J'ai trouvé ce jeu pervers et malsain. Ceci dit, je trouve que ce livre pointe du doigt le problème des ados connectés : ils n'ont pas de réserves comme les adultes lorsqu'ils sont abordés par des inconnus. On le voit bien dans PhonePlay. En effet, même si par moment Alyssa s'inquiète en se disant que ce pourrait être un pervers derrière ce sms, elle va quand même accepter de jouer le jeu et va communiquer tous les jours par sms avec cet inconnu. 

En conclusion, PhonePlay est une lecture agréable, mais plus réservé à un jeune public à mon avis. Je pense être trop vieille pour réellement l'apprécier. Je mets tout de même un point de bonus pour la fin que j'ai trouvé assez touchante. 




mardi 12 septembre 2017

La mémoire fantôme - Franck Thilliez

Synopsis : Quatre minutes. C'est le temps d'un souvenir pour Manon. Après, tout s'efface. Puis recommence. Pour quatre minutes.
Dans ces conditions, pas facile pour Lucie Hennebelle, lieutenant à la brigade criminelle de Lille, de trouver par qui la jeune femme vient d'être agressée. Et de comprendre la signification des mots gravés au creux de sa paume : "Pr de retour."
S'agit-il du Professeur, ce tueur en série qui a sévi quatre ans plus tôt dans la France entière, semblant obéir à quelque sordide logique mathématique ?
Lucie le pressent, la clé de cette affaire jamais résolue réside dans la mémoire fragmentée de Manon. Une mémoire à laquelle plus personne n'a accès, pas même l'intéressée…

Une pause dans les SP, le temps de piocher un livre de ma PAL personnelle (et autant vous dire qu'elle est énorme). Franck Thilliez est un auteur que j'ai déjà lu et j'aime beaucoup. J'ai donc choisi de continuer de suivre les aventures d'Hennebelle avec ce roman.

Alors qu'elle est chez elle avec ses jumelles, on frappe à la porte du lieutenant Lucie Hennebelle. Des jeunes de son quartier viennent l'informer qu'une jeune femme est en bas de l'immeuble, il semblerait qu'elle ait été agressée. Pas en service, mais la conscience professionnelle plus forte que tout, elle décide d'aller voir, non sans laisser ses jumelles sous la surveillance d'un jeune. Elle ne sait pas alors qu'elle va partir pour la nuit, elle qui pensait n'en avoir que pour quelques minutes. Lucie Hennebelle va alors rencontrer Manon qui ne se souvient de rien. Elle a été agressée et tout porte à croire qu'elle a même été enlevée et séquestrée. Manon souffre d'un trouble de la mémoire, ce qui fait qu'elle oublie très rapidement ce qu'il se passe. Difficile alors pour Lucie d'enquêter. Mais Lucie ne lâchera rien, et ira jusqu'au bout de l'enquête, quitte à même risquer sa propre vie.

Hé bien ! On peut dire qu'une fois de plus Franck Thilliez a su me tenir en haleine du début à la fin de ce livre. La mémoire fantôme est un excellent thriller où rien n'a été laissé au hasard. L'intrigue est menée d'une main de maître, et on tourne les pages, une à une sans s'en apercevoir. Lucie Hennebelle est un personnage torturée, mais qui aime son métier à la folie. Si elle a crû pouvoir le mettre de côté depuis la naissance de jumelle, cette enquête va lui prouver que non. Elle aura à coeur de tout faire pour aider Manon.

L'intrigue est vraiment bien ficelée, et à aucun moment je n'ai su comment ça allait finir. Dans ce livre, on sent un travail de recherche de profondeur. En effet, toute la partie scientifique sur la mémoire est méticuleusement expliquée, sans pour autant être barbante, bien au contraire. Cela apporte encore plus de crédibilité à cette intrigue.

Franck Thilliez est un maître inconditionnel du polar et du thriller, il manie le genre avec brio. Bien entendu vous me direz qu'il était temps que je m'en aperçoive, et vous avez raison. Mais comme on dit : mieux vaut tard que jamais. Pour le moment, chaque livre a été un énorme coup de coeur. Et là encore, force est de constater que La mémoire fantôme a été un coup de coeur. J'ai encore 4 livres de cet auteur dans ma PAL, et nul doute que je prendrai tout autant de plaisir à les découvrir.

Si vous aimez les thrillers habilement maîtrisés, les personnages développés en profondeur, alors n'attendez plus pour découvrir Franck Thilliez.

La mémoire fantôme est disponible aux Editions Pocket.





 

vendredi 8 septembre 2017

Mon voisin invisible - Shealynn Royan

Synopsis : Je m’appelle Roxane, j’ai 26 ans, 2 meilleures amies, 1 chat et... 1 voisin invisible. Je sais, ce n’est pas banal. Jusqu’à présent, je dois vous avouer que ça m’était égal de n’avoir jamais vu l’homme qui vit de l’autre côté de mon palier. Mais depuis ma rupture et cette soirée où Léa, Manon et moi avons parié sur le mystère que représente mon voisin, je me pose de plus en plus de questions à son sujet. Pourquoi ne l’ai-je encore jamais croisé ? Est-il comme je me l’imagine ? Pour le savoir, lisez cette histoire !


Souvent entre deux thrillers, j'aime lire des livres plus légers. Et la chick-lit j'adore, donc en lisant la quatrième de couverture de Mon voisin invisible, ça me paraissait être le livre parfait. Et en plus j'ai littéralement craqué sur la couverture.

Dans mon voisin invisible,on fait la connaissance de Roxane, 26 ans qui vit seule avec son chat. Elle vient de rompre avec son petit ami et organise donc une soirée avec ses deux meilleures amies Léa & Manon pour lui changer les idées. Au cours de cette soirée, le sujet du voisin de Roxane est abordé. En effet, Roxane n'a jamais croisé son voisin de pallier, et toutes les 3 se demandent bien à quoi ils ressemblent, toutes les théories sont bonnes. Cette soirée a piqué la curiosité de Roxane qui va s'efforcer tant bien que mal de rencontrer ce mystérieux voisin.

Voilà pour l'histoire. Mon voisin invisible est vraiment un roman très agréable à lire. Les personnages sont très attachants et on peut facilement s'identifier à l'un ou l'autre. Roxane est une jeune femme issue d'un milieu bourgeois où les apparences sont primordiales. C'est pourquoi elle s'est éloignée de Paris et de sa famille pour pouvoir vivre sa vie. J'ai vraiment passé un agréable moment de lecture en compagnie de Roxane.

Ce livre est frais, drôle, mais pas que. Certains messages sont forts, l'auteure aborde également l'homosexualité et ce en  toute bienveillance. Le style est fluide et vraiment agréable. On tourne pages après pages sans s'en apercevoir. L'histoire en elle-même est assez drôle et j'ai trouvé très touchant de voir Roxane s'épanouir vraiment et se livrer.

En conclusion, Mon voisin invisible est un roman très agréable qui m'a fait rire à plusieurs reprises, mais qui véhicule aussi un message fort : ne pas se fier aux apparences.

Je ne peux donc que vous conseiller de vous laisser tenter par cette comédie romantique, à coup sûr vous passerez un très bon moment de lecture.

Mon voisin invisible est disponible par ici


mercredi 6 septembre 2017

La maison bleu horizon - Jean-Marc Dhainaut

Synopsis : Janvier 1985. Tout commence par un message laissé sur le répondeur d'Alan Lambin, enquêteur spécialiste en phénomènes de hantises. Une maison, dans un village de la Somme, semble hantée par un esprit qui effraie la famille qui y vit. En quittant sa chère Bretagne, Alan ignore encore l'enquête bouleversante qui l'attend et les cauchemars qui vont le projeter au cœur des tranchées de 1915. Bloqué par une tempête de neige, sous le regard perçant d'un étrange corbeau, Alan réussira-t-il à libérer cette maison de ce qui la tourmente ?


C'est dans le cadre de mon partenariat avec la maison d'éditions Taurnada que j'ai pu lire ce livre. Les éditions Taurnada m'ont toujours offerts d'excellents moments de lecture, et c'est donc vraiment confiante que je me suis plongée dans ce roman.

Alan Lambin, est un enquêteur en phénomène paranormaux, en terme plus famillier : un chasseur de fantômes. Un jour il reçoit un appel d'Hélène Annereaux qui lui demande de lui venir en aide. En effet, depuis quelques jours, des phénomènes inexpliqués se déroulent dans leur maison, où elle vit avec ses enfants et la domestique.
Lorsqu'il arrive sur place, Alan va très vite s'apercevoir qu'en effet des choses "bizarres" se passent, mais il va également constaté par lui-même la présence de spectres.

Je m'arrête là pour l'histoire, vous en ayant déjà presque déjà trop dit. Une fois n'est pas coutûme, Taurnada m'a offert un grand moment de lecture, un coup de coeur même !

En ouvrant la maison bleu horizon, j'étais bien loin de m'imaginer ce qui m'attendait. Bien sûr je m'attendais quand même à une petite histoire de fantôme hein, mais j'étais loin de m'imaginer me retrouver dans les tranchées de la guerre 1914/1918.

Dès les premières pages, j'ai été happée par le style de l'auteur, fluide et super agréable à lire. Ensuite, l'intrigue en elle-même est passionnante ! L'environnement dans lequel évolue les personnages est angoissant. Imaginez un énorme manoir avec de grandes pièces, imaginez ensuite une tempête de neige et une vague de froid. Ajoutez-y l'apparition de spectres et de phénomènes inexpliqués et vous obtiendrez ainsi un univers bien flippant.

Les personnages sont habilement travaillés et rien n'est laissé au hasard. Jean-Marc Dhainaut laisse traîner ici ou là plein d'indices que vous ne remarquerez pas tout de suite. Puis, plus vous avancerez dans votre lecture, vous vous direz "ahhhh mais oui bien sûr !!".

Mais ce que j'ai particulièrement aimé, c'est l'histoire de ces fantômes. Parce qu'elle est terriblement touchante. Personnellement la lecture de la maison bleu horizon a été un énorme coup de coeur sur tous les plans. J'ai tout aimé dans ce livre : la couverture, le contenu, les personnages, l'histoire, bref un livre que je vous recommande vivement de lire !

vendredi 1 septembre 2017

Le challenge du Bazaar #9



C'est l'heure de la rentrée ! Et donc le Bazaar Challenge fait la sienne. Nous espérons que vous avez passé de bonnes vacances. Pour cette rentrée, nous vous proposons à nouveau de participer à nos challenges.

Rappel du principe
Chaque mois, nous vous proposerons un petit challenge, afin de faire baisser nos PAL et de découvrir toujours plus de nouvelles lectures.
Dix conditions pour tenter de le finaliser, sachant bien évidemment qu'un livre peut compter pour plusieurs items. Nous espérons que vous serez nombreux à le reprendre.

La liste du mois de septembre :
  1.  lire un auteur qu'on a jamais lu
  2.  lire un livre dont la couverture comporte du rouge
  3.  lire un thriller
  4. lire un livre autoédité
  5.  lire un livre emprunté
  6. lire un livre avec des enfants dans l'histoire
  7. lire un livre se passant en hiver
  8. lire un auteur français
  9. lire un livre de plus de 300 pages
  10. lire un livre avec un titre composé de 4 mots.


Voilà, à vous de jouer !!

jeudi 31 août 2017

Le tueur de l'ombre - Claire Favan

Synopsis : Will Edwards, tueur en série de la pire espèce, parvient à s'évader grâce à un mystérieux complice. RJ Scanlon, profiler et chef d'une équipe d'enquêteurs du FBI qui l'avait lui-même mis sous les barreaux, part à nouveau sur les traces de son ennemi le plus intime. Intime au point que cette évasion perturbe le couple que l'enquêteur forme désormais avec Samantha, qui n'est rien moins que... l'ex-épouse du criminel qu'elle a livré à la police. Nul doute que Will Edwards veut sa vengeance.

Inexplicablement, l'assassin reste inactif et les mois s'écoulent. RJ Scanlon est dans l'impasse. Mais, lorsque les meurtres reprennent, plus cruels que jamais, Edwards frappe au plus juste avec une telle évidence que le doute s'installe. De subtiles variations dans la signature du dément sont perceptibles. Ont-ils affaire à un imitateur? Non, bien pire...


J'ai lu Le tueur intime, et vous aviez pu voir que ça avait été un énorme coup de coeur (chronique), aussi il me fallait à tout prix la suite. Après moults déboires, je l'ai enfin reçu, et sans attendre me suis plongée dedans.

Je ne parlerai pas de l'histoire parce que je ne veux spoiler personne. Mais sachez que ce deuxième opus a également été un coup de coeur, un peu moins fort je dois l'admettre, mais quand même.

Dans le tueur de l'ombre, on retrouve RJ Scanlon, qui avait arrêté Will Edwards, le tueur en série le plus recherché. Aujourd'hui il coule des jours heureux en  compagnie de Samantha, l'ex-femme de Will. Oui mais voilà, un appel téléphonique va venir bousculer leur quotidien : Will Edwards s'est échappé. Toute l'équipe de RJ est à l'affût, mais bizarrement rien ne se passe. Pendant des mois l'équipe va piétiner. Mais lorsque les meurtres reprennent c'est l'effervescence. Car non seulement ces meurtres sont encore plus cruels, mais RJ note une différence dans la signature du meurtrier. Le doute va alors s'installer.

Une fois encore Claire Favan frappe encore ! La psychologie des personnages est parfaitement bien maîtrisée. Dès le début, on plonge dans cette histoire sans se douter de ce qui va nous arriver. Parce que là où Claire Favan est très forte, c'est qu'elle vous entraîne où elle veut. Elle nous mène en bâteau jusqu'à la fin. 

Une fois commencé vous ne pourrez plus refermer ce livre avant de l'avoir terminé. L'intrigue, rondement menée, nous tient en haleine dès le départ avec l'annonce de l'évasion de Will. Parce qu'on connaît la détermination de Will, on sait qu'il voudra se venger de celui qui l'a mis derrière les barreau. 

Dans ce deuxième opus, RJ m'a légèrement agacé. Je l'ai trouvé "mou". Par contre, Samantha s'est révélée. Ces deux personnages qui se sont rencontrées dans de troubles circonstances vont être malmenés une fois de plus dans cette enquête. Elle va les bousculer, les pousser dans leur retranchement. 

Le tueur de l'ombre est donc une suite réussie, et c'est un coup de coeur pour ma part. Claire Favan est une auteure à suivre de très près. Elle a un talent d'écriture indéniable et j'ai donc hâte de me plonger dans ses autres romans. 


samedi 26 août 2017

"Les aventures d'Edgar Nelson" de Franck Driancourt


Il y quelques semaines, Delphine vous présentait le livre choisir pour moi dans le cadre de notre rubrique "Je choisis un livre pour toi". Il s'agissait des Aventures d'Edgar Nelson de Franck Driancourt, souvenez-vous elle vous en parlait ici

Ce n'est pas un livre qui m'attirait plus que ça, bien que l'ayant déjà vu passer sur les réseaux sociaux je n'avais pas cette envie de le lire. Ca a donc été une découverte le temps d'une lecture agréable.

Nous rencontrons donc Edgar, qui, à l'occasion de vacances chez ses grands-parents va découvrir le plaisir de la lecture. Le jeune garçon va littéralement plonger dans l'histoire de Tom Sawyer, puisqu'il se retrouver transporté au XIXe siècle pour vivre une sacrée aventure.

Qui n'a jamais imaginé et rêvé d'être en plein cœur des aventures des héros de son enfance ? De voir l'histoire prendre vie au-delà des pages ? C'est ce que Franck Driancourt expérimente à travers Les aventures d'Edgar Nelson.

Le temps d'un roman, nous accompagnons donc le jeune héros dans une histoire qui s'adapte à la sienne pour quelques péripéties avec ses nouveaux amis, à savoir Tom Sawyer et sa petite bande.

C'est original et divertissant, la lecture est agréable. L'aventure d'Edgar tient la route et on envierait presque le jeune garçon d'avoir cette chance.

Les aventures d'Edgar Nelson a  donc été une lecture agréable. Pendant quelques heures, c'est comme se replonger dans nos lectures d'enfance et cela prête à sourire. Franck Driancourt propose ici un roman qui peut plaire à tous, aux jeunes comme aux moins jeunes.

Si vous voulez découvrir Les aventures d'Edgar Nelson de Franck Driancourt, c'est disponible par ici.

vendredi 25 août 2017

"Crise et châtiment" de Bertrand Fitoussi



C'était à mon tour de choisir un livre pour Delphine dans le cadre donc de cette rubrique "Je choisis un livre pour toi".

Les titres sont nombreux, on hésite, on en prend un, on le repose et puis on finit par se décider. Cette fois-ci, j'ai décidé de lui faire découvrir le roman de Bertrand Fitoussi, Crise et Châtiment.

Résumé : 

Hiver 2009. Mathieu Blanc, un banquier londonien, tombe du tabouret d’un pub, victime d’une attaque. Il a été châtié. Mais de quoi était-il donc coupable ?

Années 2000 : En apparence, Mathieu mène une existence rangée de premier de la classe, sa vie familiale et sociale est heureuse, sa carrière bien lancée. En réalité, il fréquente un enfer qui n’est même pas pavé de bonnes intentions, l’enfer de la course à l’argent et au sexe.

Lorsqu’il croise en même temps deux obstacles, une crise mondiale et une femme scandaleuse, les portes de l’enfer se referment derrière lui. Malgré les conseils de son ami Ruben, extravagant trader new yorkais à la vie érotique agitée et aux nombreuses théories, la chute paraît inévitable.


J'ai lu ce livre il y a environ un an, et c'est un livre dont nous n'avons pas forcément entendu parler. C'est en partie quelque chose qui a aussi motivé mon choix pour celui-ci.

Crise et châtiment est un roman qui m'avait laissé plutôt perplexe durant ma lecture. Le contexte de la finance, son vocabulaire, me paraissait plutôt complexe me déroutant même parfois. La spirale infernale dans laquelle le personnage principal tombe nous happe pourtant, mais se retrouve parfois freiné par cela. J'avais soupiré plus d'une fois durant ma lecture en lisant certains échanges et dialogues entre les personnages, mais pourtant, oui pourtant, le dernier tiers du roman m'avait totalement emballé ! C'est ce dernier tiers, ces derniers chapitres qui avaient "sauvé" presque pour moi ce livre et ce sont ces dernières pages qui m'avaient totalement emballées.

À voir du coup si Delphine adhère elle, ou non, à ce monde particulier de la finance dans lequel vit Mathieu et à tout ce lexique qui m'a personnellement dérouté plus d'une fois. À voir si peut-être la fin la convaincra également, en tout cas, je lui souhaite une bonne découverte et une belle lecture.


Dis moi que tu mens - Sabine Durrant

Synopsis : Tout commence par un mensonge. De ceux qu’on fait tous pour impressionner une vieille connaissance. L’histoire de votre vie, légèrement embellie, face à cet avocat brillant, époux et père comblé, que vous avez croisé par hasard.
Puis, sans savoir comment, vous vous retrouvez à dîner chez lui, à accepter une invitation en vacances, propulsé dans une vie de rêves – celle à laquelle vous avez toujours aspiré. Jusqu’à ce que cette vie ne semble plus si idyllique…
Mais vous êtes déjà pris au piège, transpirant sous l’impitoyable soleil de Grèce, brûlant d’échapper à la tension ambiante. Alors vous comprenez que, si douloureuse la vérité soit-elle, ce sont vos mensonges qui ont causé le plus de tort… Et, à ce moment-là, il est déjà trop tard.

L’auteur de Ce que tu veux revient avec un nouveau thriller remarquable, un huis clos où le héros court sans le savoir vers son destin… et son inéluctable chute.

De Sabine Durrant, j'avais lu et adoré Ce que tu veux (chronique ici), alors forcément j'avais très envie de pouvoir lire Dis moi que tu mens.
Dans Dis moi que tu mens, Paul Morris nous raconte une histoire, la sienne. C'est un écrivain raté (il n'a publié qu'un livre et depuis rien), il squatte chez un ami en son absence, et se fait souvent passer pour ce qu'il n'est pas. A première vue, Paul Morris est un opportuniste, égoïste. Un jour, il va rencontrer par hasard une vieille connaissance à lui qui est devenu un brillant avocat. Pour essayer de l'impressionner, Paul va alors lui mentir. Oh, bien sûr, un petit mensonge, rien de méchant. Mais lorsqu'il se retrouve à sa table pour un dîner, il va alors envier la situation de cet homme et va aller de mensonge en mensonge. Oui mais voilà, ses mensonges, si anodins soient-ils vont le mener à sa chute. Et quelle chute ! 

Je m'arrête là pour l'histoire. Autant vous dire qu'au départ, j'étais un peu sceptique. Plus je tournais les pages et plus je trouvais ce Paul Morris désagréable à souhait, arrogant, opportuniste, bref, je ne l'aimais pas. Puis petit à petit, l'intrigue prend vie et à partir de là, impossible de lâcher le bouquin. On sent bien que quelque chose se trame, mais à aucun moment je n'ai imaginé le piège qui se refermait Paul. Dis moi que tu mens est une histoire rondement menée, dans laquelle le passé a une importance capitale. Les actions commises dans le passé peuvent se répercuter sur vous du jour au lendemain. Et cela, Paul va l'apprendre à ses dépens. 

Le style de Sabine Durrant est très agréable à lire, fluide. Les chapitres sont courts et on tourne les pages sans s'en rendre compte. Sabine Durrant pose doucement les bases de son histoire et nous entraîne alors avec elle dans la chute de Paul Morris. Les personnages sont habilement travaillés, et certains sont détestables à souhait tel Andrew par exemple. Quant à Paul Morris si au départ je l'ai détesté, petit à petit, mon avis sur lui a changé. Alors qu'à la fin j'aurai pu me dire que c'était bien fait pour lui, qu'il méritait ce qui lui arrivait, mais non.

En conclusion, Dis moi que tu mens est un livre terriblement bien mené et qui fait quand même réfléchir sur nos actes et nos pensées.

Dis moi que tu mens est disponible aux Editions Préludes.

Merci à Netgalley et aux Editions Préludes pour ce moment de lecture fort agréable.


jeudi 24 août 2017

Le meurtre d'O'Doul Bridge de Florent Marotta

Synopsis : San Francisco, sa baie, son océan, sa population cosmopolite.
C'est dans cette ville de l'Ouest américain que Michael Ballanger a décidé de se reconstruire. Loin de sa famille en lambeaux, loin de la France où un tueur en série mit sa vie en miettes.
Le coach de vie à succès renaît avec la difficulté qui suit la perte d'un être cher.
Mais le voilà mêlé au meurtre d'un notable.
Au moment de mourir, l'homme a composé un numéro, le sien.
Alors la tourmente l'emporte. Réveillant les douleurs du passé.


Si vous suivez ce blog depuis le début, vous savez que Florent Marotta est un auteur que j'apprécie énormément. Alors quand, l'année dernière, il m'a proposé de livre son nouveau mansucrit en bêta-lecture, bien évidemment, j'ai accepté (non sans avoir avant sauté de joie ^^). 

Le meurtre d'O'Doul Bridge sortira le 07 septembre 2017 chez les Editions Taurnada. Aussi laissez-moi vous en parler. Je ne vais pas vous en faire une chronique détaillée parce que j'ai lu ce livre il y a un an. Mais je vais vous dire pourquoi il faut le lire. 

Déjà voici le retour que j'avais fait par mail à Florent juste après ma lecture : 

"Bonjour Florent,
Me revoilà pour un retour sur Le meurtre d'O'doul Bridge.
J'ai mis un peu de temps et tu m'en vois désolée.
Bon je t'ai envoyé un MP sur Twitter quand je l'ai terminé, mais je ne sais pas si tu l'as lu.
Du coup, j'ai adoré ce manuscrit !!
C'est beaucoup moins intense et oppressant que Le visage de Satan, mais c'est haletant et intriguant à souhait !
C'est un style différent mais que j'ai personnellement beaucoup aimé ! Les personnages sont bien travaillés, et j'ai adoré Mickael bien évidemment.
Et alors là où tu m'as bluffé, c'est la fin ! Quand tu penses terminé ta lecture tranquille pèpère, paf ! Tu lâches une grosse bombe ! Bien joué !!
Non vraiment j'ai adoré !
Merci à toi pour cette confiance, et au plaisir de te lire à nouveau !
Bises
Delphine "


Dans ce mail vous avez tous les éléments qui vous disent pourquoi lire Le meurtre d'O'doul Bridge ! Déjà l'auteur ! Florent Marotta est une valeur sûre, croyez-moi. Chacun de ses livres a été pour moi un agréable moment de lecture. Et je ne suis pas la seule à le penser !
Ensuite l'histoire en elle-même. Une intrigue intéressante et habilement menée. Je vous promets qu'en ouvrant ce roman, vous ne pourrez plus le refermer avant de l'avoir terminé. Parce que ce roman est addictif, et que vous aurez toujours envie d'en lire un peu plus avant de le poser. 

Et puis Mickael Ballanger quoi !! Un personnage qui va vous faire craquer. Cet homme a connu le pire il y a quelques années lorsqu'un tueur en série a fait voler sa vie en éclat. Aujourd'hui il tente de se reconstruire comme il peut et fait de son mieux. Les personnages secondaires sont également très attachants. Faîtes moi confiance. 

Et enfin, dernière raison : la fin du roman. Florent Marotta termine ce roman par un énorme cliffhanger qui vous fera hurler ! 

Bref vous l'aurez compris, il faut lire Le meurtre d'O'doul Bridge. N'hésitez pas une seule seconde ! 

Ahhh non une autre raison : la couverture !! Elle est magnifique vous ne trouvez pas ??




Zoom sur la blogosphère #2 : Bookscritics



Je vous retrouve aujourd'hui avec un deuxième article pour vous faire découvrir ces blogs que j'aime. Aujourd'hui, c'est l'adorable Sofia du blog Bookscritics.
Elle a accepté de se prêter au jeu de mes questions, aussi je vous laisse donc la découvrir. N'hésitez pas à la suivre car Sofia est une jeune fille dynamique et enjouée !! 




1 - Comment t’es venu l’idée d’ouvrir ton blog ?

Alors tout d’abord, j’ai toujours aimé ça ! Ado, j’en avais créé un sur Harry Potter ( grande fan, je suis !!) et après, il s’est entendu à la catégorie people où je parlais, de stars que j’aimais. Je ne sais pourquoi, je l’ai arrêté et je suis passée à autre. Ça ne devait plus être mon truc ( est-ce que ça l’a été un jour ? Je me le demande ! )
 Puis quelles années plus tard, j’en ai rouvert un sur une autre plateforme pour y parler essentiellement de citations, musiques et films, mais là aussi, je l’ai arrêté… Parce que ce n’était plus mon truc.
Arrivée au bac, l’envie me reprend avec l’idée de partager mes avis sur les livres et les films. Problème ! L’idée, m’est venue à un mois voire un mois et demi du bac… Alors, je me suis concentrée sur le bac et j’ai mis l’idée entre parenthèses. Au même moment, une grosse panne de lecture m’est tombée dessus, alors que quelques mois avant, j’avais lu la Trilogie Hunger Games, Nos Etoiles Contraires et La saga Les Etoiles de Noss Head ainsi que d’autres livres… J’avoue que je n’ai pas compris… J’ai créé mon blog Bookscritics, après deux ans sans lire !! (Oui, oui, c’est possible !!) Avec  une forte envie de partager mes lectures et mes films que j’ai aimés ou non.
Voilà, voilà, vous savez tout maintenant… ;) 

2 - Je sais que tu lis de tout, comment choisis tu ta prochaine lecture ?

Cette question !! Elle est aussi dure que la question «  Quel est ton livre préféré ? » !! Je vous assure, quand on me la pose – c’est rare, mais ça arrive ! – je mets toujours 650 ans avant de répondre ! xD
Je choisis ma prochaine lecture de deux manières différentes : la première est la couverture du livre qui m’appelle et qui me dit « Hé !! Sofia !! Je suis là !! Wouhou !!! ». La seconde est si le titre du livre revient  5000 fois dans mon esprit pendant ma lecture en cours… Ça arrive !! Mais, c’est la première option que j’utilise le plus… ^^’
Petite anecdote : il arrive que parfois  trois livres m’appellent en même temps et vu que je ne sais pas lire trois livre en même temps, j’utilise la technique du « Pic Ni Douille »… Voilà, voilà… *smiley ange* 

3 - Allez, dis nous tout, à combien de livres s’élèvent ta PAL ?

Depuis petite, j’ai un problème avec les maths… Souvent, je m’arrête de compter quand j’arrive à dix ou vingt… ;) 

4 - Quel genre littéraire aimes-tu le plus ?

À l’époque de Harry Potter, je vous aurez dit sans aucun doute « Le Fantastique » !!! Maintenant, avec mon blog, je lis de tout et j’aime tout sauf l’horreur !! Donc, pour moi, il n’y a pas de genre meilleur que les auteurs et un quelques choses comme ça… ;)

5 – Qu’est ce qui va faire qu’un livre va être un coup de cœur ?

Euh… Joker ? Plus sérieusement, j’aurais tendance à dire que tout se joue sur la couverture. Même pas la quatrième de couverture ! Juste LA couverture !! C’est-à-dire qu’en voyant une couverture, je sais d’avance si le livre va me plaire ou pas et honnêtement, c’est rare que je me fasse avoir !
La différence avec un « coup de cœur », c’est que l’auteur a mis un petit ingrédient en plus qui fait que mon cœur s’arrête au moment où je referme le livre. Alors, c’est difficile de déterminer le petit truc qui fait le plus du livre, parce que chaque auteur à sa plume et chaque auteur m’atteint différemment.  

6 – Quels sont tes auteurs préférés ?

En mélangé : J.K.Rowling / Lily BFrançis / Didier Dorne / Solenne Hernadez / Cindy Van Wilder / Flo Renard / Thomas Le Jeune / Caroline Giraud / Aude E.Lynésis / et pleins d’autres… 

7 – Quel est l’endroit où tu préfères lire ? 

Je lis pratiquement partout sauf dans les transports en commun ! J’aurais tendance à dire – quand même - dans ma chambre ou dans le salon, car j’aime bien bouger quand je lis… Allez savoir pourquoi… xD

8 – Concernant ton blog, chroniques-tu toutes tes lectures ? Et comment t’organises-tu ?

Oui, toutes ! Sans exception ! Parce que, j’ai besoin de donner mon avis sur le livre. Parce que j’ai envie et surtout parce que j’aime ça. À l’heure actuelle, si je ne chronique pas un livre, je me sentirais pas à l’aise avec mes principes et les valeurs de mon blog.
Pour mon organisation : dés que je finis un livre, je le chronique. Voilà, c’est tout !! Pour le reste de mon blog, je fais quand j’ai le temps. Il m’arrive parfois de programmer mes articles seulement quand je sais que je ne pourrais pas être là pour le publier manuellement.  

9 – La lecture et ton blog te prennent beaucoup de temps, mais qu’aimes-tu faire d’autres quand tu n’as pas le nez plonger dans un livre ? 

Euh… Joker bis ? J’aime aller au ciné, sortir avec amis, prendre des photos, cuisiner aussi… Bref, je crois que je ne reste jamais à rien faire, sauf quand j’ai vraiment envie de rien faire ! xD

10 – Si tu devais convaincre un non lecteur de se mettre à la lecture, que lui dirais-tu ?

Alors, je pense que déjà pour parler à un non-lecteur, il faut lui montrer que l’on est passionné. Et, je lui parlerais, d’un livre que j’ai A-D-O-R-E, mais vraiment A-D-O-R-E !! Parce que, d’après moi, c’est un livre qu’il faut que tout monde lise !!! Je lui dirai aussi qu’avec les livres, on en apprend beaucoup sur nous, sur le monde et la vie en général quel que soit le genre du bouquin. J’ai la sensation que plus on lit plus on grandit. J’ai la sensation que plus on lit plus notre vision du monde change et c’est ce qui rend ce moment merveilleux !!!
Voilà !! Je crois que je lui dirais ça ! ;) 


Retrouvez Sofia par ici

mercredi 23 août 2017

Wanda - Wendall Utroi

Synopsis : Quand l’amour d’une mère s’estompe et s’efface,
Quand un père s’avère absent et lâche,
Tout peut arriver.
...
Quand la souffrance est votre seule amie,
Quand on n'a que la mort pour seul bagage,
On peut craindre le pire.
...
Je m’appelle Wanda, je vais avoir treize ans,
Aidez-moi !





Cela faisait un moment déjà que Wanda était dans ma PAL numérique, il était donc grand temps de le sortir.

Dans Wanda, nous faisons la connaissance de Wanda, à peine 13 ans. Elle vit avec ses parents. Les relations sont plus que tendues. Entre un père très souvent absent et une mère alcoolisée à longueur de temps, la jeune fille a du mal à trouver ses marques. Elle trouve souvent refuge dans les livres. Un matin lorsqu'elle se lève, Wanda trouve son chien mort. Ce sera l'élément déclencheur. Elle va alors attraper ses affaires et faire comme si elle se rendait à l'école. Mais elle va prendre un tout autre chemin et tenter de fuir cet environnement familial pesant.

Je m'arrête là pour l'histoire parce que je ne veux pas en dévoiler plus. Il m'a fallu un peu de temps pour rédiger ma chronique, il me fallait "digérer" cette lecture. Parce qu'en ouvrant Wanda, vous entrez dans un univers étouffant, où la violence fait foi. Wendall Utroi nous ouvre le quotidien d'une jeune fille de 13 ans qui va extérioriser sa souffrance de différentes manières. Personnellement j'ai détesté cette gamine ! Oui elle souffre, oui elle est malheureuse, mais on sent bien malgré tout qu'une part d'elle sait ce qu'elle fait. Son manque d'empathie est profond et parfois ça en fait froid dans le dos. Parfois on aperçoit une lueur d'espoir, mais elle s'étéint aussi rapidement qu'elle s'est allumée. Wanda est une gamine terrible, dans tous les sens du terme.

Le style de l'auteur est fluide, saccadé et addictif. Une fois ouvert, vous ne pourrez plus refermer Wanda avant de l'avoir terminé. La fin m'a laissé un goût amer, comme une sorte de malaise. Wanda est un personnage qui vous marquera et dont vous vous souviendrez longtemps.

C'était ma première aventure en compagnie de Wendall Utroi, et c'est un auteur que je relirai avec grand plaisir tant j'ai aimé son style. 

Si vous aimez les personnages torturés, les ambiances angoissantes voir étouffantes, alors Wanda va vous plaire ! 

Wanda ainsi que les autres romans de Wendall Utroi sont disponible  ICI